Publicité

Dusk of Delusion prépare l'album Watch Your 6

Dusk of Delusion prépare son deuxième album studio : Watch Your 6. L'idée de cet album est née dans un bar parisien de Pigalle, le lendemain d'un concert au Klub alors que le groupe se préparait pour reprendre la route en direction de Lille. Watch Your 6 est un roman-musique qui portraitise l'Histoire du premier conflit mondial.

Dusk of Delusion

Vous préparez l'album Watch Your 6, pourquoi avoir choisi comme thème la première guerre mondiale ?
Nous adorons les concept-albums chez Dusk, nous voulons que notre musique ait aussi un côté littéraire et le premier album était déjà un concept album qui parlait des fêtes foraines du XIXème siècle. Pour cet album, nous avons beaucoup puisé dans ma passion pour l'histoire de la première guerre mondiale. Mais on ne parle pas que de guerre ! L'idée est que chaque chanson raconte l'histoire d'un personnage lambda de cette guerre en la mettant en relation avec une émotion forte. Le thème des émotions est donc aussi très fort !

Comment allez-vous l'orchestrer pour enlever le côté drama ?
Le côté "drama" sera présent car on parle quand même d'une période très difficile. Je pense que ce sera l'écriture des paroles qui permettra d'adoucir le propos, j'ai essayé en tant que parolier de travailler mes textes pour qu'ils soient le plus poétique possible et avec le reste groupe (Matthieu, Julien, Claude et Natan) on a réfléchit à une musique technique sans être trop démonstratrice, une musique qui réponds à des exigences de puissance mais aussi d'émotions.

Vous souhaitez notamment raconter l'histoire d'hommes et de femmes lors du conflit mondial. Vous êtes-vous documenté pour composer vos titres ?
Absolument, il y a eu presque 1 an de recherche documentaire. Ceci dit, j'ai l'avantage d'être prof d'histoire-géographie et d'avoir suivi un cursus universitaire qui me permets d'avoir des connaissances sur ce sujet. Ensuite, nous avons travaillé avec des passionnés de l'histoire de cette guerre qui nous ont chacun apportés des éléments cruciaux pour les textes. Et enfin, nous habitons en Lorraine et la région foisonne de lieux historiques en lien avec cette période, il nous a parfois suffit de visites sur des lieux importants pour en lire l'histoire !

Traiter d'un tel sujet dans un univers métal, c'est plutôt atypique..., non ?
Atypique peut-être mais pas du tout unique ;-) Le groupe Sabaton a d'ailleurs sorti au printemps dernier son album The Great War qui traite de la même période historique, même si il ne regarde pas le conflit sous le même filtre que nous qui rajoutons la dimension poétique des émotions. Le métal regorge de styles et de possibilités que nous pouvons utiliser pour parler d'Histoire, nous ne sommes pas les premiers et ne serons certainement pas les derniers !

Peut-on en savoir plus sur les enregistrements en studio et n'est ce pas trop stressant comme période ?
C'est une période à la fois stressante et satisfaisante. Le travail sur cet album a été long et difficile car nous avons vraiment cherché à élever tous notre niveau technique. arriver en studio c'est donc la crainte de galérer un peu mais aussi la satisfaction de la réussite et entendre enfin les premières notes de l'album !

Parlez nous du titre White words...
White Words est un titre extrait de notre premier album (F)UNFAIR. Dans cette chanson, nous mettions en relation le personnage du mime avec celui d'un dépressif chronique qui n'arrive pas à parler de sa maladie aux autres. Le clip a été tourné pour montrer l'ambiance de fête foraine et nous avons fait appel à une danseuse professionnelle pour symboliser l'art du mime par sa danse, devant le groupe qui ne semble pas lui prêter attention.

Qu'est ce qui vous a motiver à faire un financement participatif et quel serait l'argument pour convaincre de vous aider ?
La réflexion a été longue mais au final, nous avons du nous résoudre à passer par ce type de financement. Le budget d'un album comme celui-là est très important, surtout pour un groupe amateur comme nous. Au total, cet album nous aura coûté plus de 10 000€. Nous avons demandé ces 3 000€ non pas pour payer moins de notre côté mais surtout pour disposer de plus de moyens et voir les choses en grand en terme de promo et de clip ! L'argument pour nous aider ? Pour 1 500€ vous pouvez passer une journée entière avec un membre du groupe au choix tous frais payés ahaha. Plus sérieusement, les contreparties valent le coup puisque tous les visuels ont été fait en collaboration avec le Chromatorium que le milieu du métal connaît comme étant celui qui s'occupe des visuels du Hellfest depuis plusieurs années.

Vous pouvez soutenir l'album Watch Your 6 de Dusk of Delusion sur Ulule.

 

Un clip est également prévu. Peut-on en savoir plus à son sujet ainsi que sa mise en scène ?
Pour ce clip, si le financement participatif est un succès, nous avons décidé de parler de l'amour. La chanson parle des lettres que les poilus envoyaient souvent à leurs épouses ou compagnes restés à l'arrière. Nous allons donc engager toute une troupe de reconstitution qui va jouer les acteurs dans des lieux reconstitués de la première guerre mondiale, comme dans tout bon film qui parle de cette période ! Le groupe sera présent comme pour une représentation live devant des soldats, un peu comme cela se faisait avec des spectacles proposés aux poilus à l'arrière du front.

Une indiscrétion à nous donner sur Watch Your 6 ?
Je peux même en donner deux ! Déjà, la performance live a été pensé autour de cet album et nous avons travaillé notre show et nos tenues de scènes pour coller au concept ! Ensuite, il y aura une chanson de plus de 10 minutes qui devrait ravir les oreilles de tout le monde ! C'est ce que je disais un peu plus tôt, on a vraiment voulu aller très loin et repousser nos limites.

A l'approche de l'Armistice du 11 novembre, on voit que certaines choses évoluent ; les gens tournent un peu la page de cette partie d'Histoire car 1 siècle est passé. Selon vous, est-il toujours important de commémorer cet évènement et de faire quelque chose pour s'en souvenir ?
Oui c'est essentiel. Je vais devoir rentrer dans mon rôle de prof un instant mais un très grand historien, Fernand Braudel, écrivait dans la préface de Histoire de l'Afrique noire sorti en 1972, une phrase que je trouve essentielle à la marche du monde aujourd'hui : "il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va". Ce n'est qu'en parlant de ces événements tragiques, encore et toujours, en commémorant la mémoire de ceux qui se sont battus que nous pouvons leur rendre hommage et que nous prendrons conscience du coût de toute guerre et de la nécessité de la paix en toutes circonstances.

Des concerts sont-ils prévus et en quoi la scène est selon vous importante ?
Oui beaucoup de concerts seront prévus pour promouvoir cet album mais dans un premier temps nous allons surtout nous retrouver sur la scène de l'Autre Canal à Nancy pour faire la première partie de Mass Hysteria. Ce sera le 20 novembre !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Un immense merci à vous les médias qui donnez de votre temps pour faire la promotion de projets comme le notre et un merci tout aussi sincère et profond à ceux qui lisent, ceux qui donnent, ceux qui écoutent, ceux qui regardent et ceux qui viennent au concert. C'est grâce à toutes ces personnes qu'il fait bon de faire de la musique !

Merci à Dusk of Delusion d'avoir répondu à notre interview !
Suivez leur actualité sur Facebook.

Dusk of Delusion - White Word - official video

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire