Publicité

Donnovan Hieronymus présente son roman La légende d'Axcendra

Donnovan Hieronymus est en train d'écrire son roman La légende d'Axcendra qui est financé par les internautes. Quel enfant n'a pas rêvé de devenir le héros de son jeu vidéo favori ? La légende d'Axcendra est une série de romans racontant la quête de deux enfants plongés dans un jeu vidéo d'action et d'aventure. Découvrez en plus avec son auteur dans cette interview...

La légende d'Axcendra - Donnovan Hieronymus

Pouvez-vous nous présenter votre livre La légende d'Axcendra ?
Il s’agit du premier tome d’une série dans laquelle deux enfants sont propulsés dans un jeu vidéo. Un jeu d’action et d’aventure dans lequel ils vont devoir aider les héros à terminer l’aventure. Au fil des chapitres, la quête de ces personnages est  bouleversée  par de nombreux événements. L’univers de ce jeu est large et complexe. Tome après tome, le roman se rapproche des livres de fantasy.

D'où vient votre passion pour l'écriture ?
J’ai toujours imaginé des histoires. Par contre, il m’a fallu beaucoup de temps avant de réellement écrire des romans (Quatre à ce jour). J’en parle justement dans un nouvel article sur mon site.

Pouvez-vous nous décrire les personnages principaux d'Arthur et Cécile ?
Arthur est un jeune garçon dynamique. Le jeu vidéo est pour lui une passion transmise par son papa. Si Arthur adore ses aventures vidéo-ludiques, il aime aussi beaucoup jouer avec ses copains, notamment au foot. Entre construire une cabane ou se lancer dans un jeu vidéo, il choisit la première option.
Cécile est plus renfermée... Elle dévore des bouquins (romans et mangas) tout au long de la journée et n’a pas vraiment d’amis. Elle adore l’équitation et c’est une très bonne élève.
Les deux enfants ont des parents assez cools qui se sont rencontrés pendant leur adolescence en partageant leur passion pour le jeu vidéo La légende D’axendra II durant les années 90.

Est ce que les jeux vidéos est une façon d'inciter les jeunes à lire ou à faire découvrir la lecture ?
C’est un sujet peu traité ! Pourtant, c’est une super accroche pour donner envie de lire. Je travaille en médiathèque jeunesse et je dois souvent aider les enfants à se lancer dans la lecture (à leur demande ou celle des parents). Il se trouve que le meilleur moyen de faire lire est de proposer un livre en rapport avec la passion des enfants. Il y a souvent des enfants qui me parlent des jeux vidéo, mais les livres sur ce thème sont restreints.

Le fait de mettre les jeux vidéos à la plage pendant les vacances, c'est pour symboliser l'absence de déconnexion du monde numérique ?
Non, car Arthur n’a pas prévu de jouer. Il a pris sa console avec lui en cas de mauvais temps ou pire : qu’il ne se fasse pas de copain pendant ses vacances !
Dans le roman, le sac avec les livres de Cécile est oublié. Voilà pourquoi elle se lance dans le jeu vidéo La légende d’Axcendra. C’est Arthur qui lui suggère l’idée (c’est aussi lui qui a oublié le sac) car l’univers de ce jeu est proche des romans et des mangas que sa sœur adore.
Prise par le jeu, elle retrouve son côté addictif qu’elle avait avec les romans. Quand il s’agissait de lecture, les parents ne disaient rien... Mais là, il faut y mettre un terme !

Ce n'est pas le premier ouvrage à plonger les personnages dans un jeu vidéo (par exemple @ssassin.net de Christian Grenier). Comment vous est venu l'idée de cette thématique ?
Comme la plupart des livres sur ce sujet, ce roman date des années 90 et n’a pas été écrit par un gamer. Le regard sur les jeux vidéo est souvent très moralisateur et les enfants se retrouvent dans des jeux auxquels aucun enfant n’aurait envie de jouer. Ce n’est pas le cas de mon roman.
Mon idée est de mettre en avant la richesse de nombreux jeux vidéo. L’histoire est souvent très importante. Les personnages y sont très développés. Finalement, l’écriture y est très proche du roman.

Je crois que l'histoire est tirée d'un vrai jeu vidéo, pouvez-vous nous en dire plus et pourquoi ce jeu en particulier ?
Non, il s’agit d’un jeu totalement fictif pour lequel j’ai pris soin d’inventer un historique. C’est une bonne chose pour moi si l’on pense qu’il s’agit d’un vrai jeu ! Il s’inspire de classiques tels que Final Fantasy, Dragon Quest ou encore Zelda.

C'est de là que vous avez créé tous les personnages ou existe-il d'autres sources d'inspirations ?
Je me suis inspiré des personnages souvent présents dans ce type de jeu. Les héros qu’Arthur et Cécile vont devoir aider sont donc stéréotypés au début du roman. Mais les différents évènements vont  les pousser à évoluer différemment.

A quel jeu vidéo jouez-vous actuellement et quel est celui dont vous êtes le plus fan ?
Ces derniers mois, je consacre beaucoup de temps à ma famille et à l’écriture.
Il me reste juste un peu de temps pour jouer à Hearthstone, un jeu de carte dans l’univers de World of Warcraft. Mais mes jeux favoris restent les RPG.
J’avoue attendre avec impatience la Nintendo Switch et le nouveau Zelda.

Pour cet ouvrage vous travaillez avec le dessinateur Nicolas Cocquart. Souhaitez-vous nous en dire plus sur vos échanges ?
Je savais que Nicolas connaissait bien l’univers dans lequel je positionne Axcendra. Il a toujours de bonnes idées et un super coup de crayon. De ce fait, je ne lui donne pas trop d’indications et il me surprend régulièrement !

Pourquoi financer votre livre par les internautes sur Ulule ?
C’est un bon moyen de toucher de nouveaux lecteurs. Je n’ai pas encore la possibilité d’autofinancer des publications avec ma seule trésorerie, donc pour l’instant, le financement participatif m’aide beaucoup. Mon roman Notre Cabane a été publié ainsi aussi.

Vous pouvez aider Donnovan Hieronymus dans le financement de son livre La légende d'Axcendra sur Ulule avant le 1er mars 2017.

 

Votre travail auprès des jeunes en médiathèque vous aide-il pour l'écriture de vos livres ?
Cela m’a surtout donné envie d’écrire pour la jeunesse. Et j’ai une meilleure idée des envies de lectures des jeunes.

L'approche pour écrire des romans d'enfants et d'adultes est-elle différente ?
Lorsque j’écris pour les jeunes, je suis beaucoup plus positif. Par contre, je peux parler de sujets difficiles sans gros problème et surtout je ne raconte pas n’importe quoi. Tout n’est pas rose dans mes écrits.
Dans mes textes pour adultes, il y a sans doute plus de second degré et pas beaucoup de limites.

En quoi la rencontre avec vos lecteurs est importante ? Où pourra-on vous voir prochainement ?
J’ai longtemps été un auteur uniquement publié en numérique, donc je ne pouvais pas faire de salon et j’en étais très triste. J’aime bien rencontrer mes lecteurs et découvrir de nouveaux lecteurs pour connaitre leur retour sur mes romans. Je découvre souvent des choses que les gens ont ressenties dans mes écrits et cela me donne confiance. J’aime aussi rencontrer les jeunes dans les établissements scolaires car j’ai connu une scolarité désastreuse et c’est l’occasion de montrer que l’on peut tout de même réussir. Les enfants y sont très sensibles.

Prochaines séances de dédicaces de l'auteur

4 - 05/02/2017 : Salon du livre de La Couture
18/02/2017 de 15h à 17h : Caféméléon à Béthune
22/02/2017 à partir de 14h : Auchan Arras
17 - 18/03/2017 : salon du livre de Bapaume.

Que souhaitez-vous dire aux jeunes qui souhaitent se lancer dans l'écriture ?
Il faut oser, avoir confiance en soi et avoir conscience qu’écrire est un long processus. J’en parle régulièrement sur mon site.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Venez découvrir mon site, mes projets et soutenez moi ;-) et surtout, osez réaliser vos projets !

Merci à Donnovan Hieronymus d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur sa page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

interview Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire