Publicité

Didier Barbelivien : le single "Les bouquets de fleurs" !

Les Bouquets de Fleurs, premier single du nouvel album de Didier Barbelivien, Créateur de Chansons, disponible le 9 Mars 2018, n’est pas qu’une jolie chanson à la guitare acoustique aérienne. C’est un jardin céleste qui apparaît soudain, avec ces claviers qui ouvrent, comme une ultime cérémonie d’hommage à ceux qui sont tombés.

Didier barbelivien

Crédit photo : Laure Barbelivien

La voix entre, elle se souvient autant qu’elle pleure la fin de l’innocence, les notes se muent en pétales d’éternité. Barbelivien chante les attentats.

La Baie des Anges, celle qu’il avait offerte dans les années 80 à Dick Rivers, en parfaite insouciance, ne sera plus jamais la même. La joie de vivre a laissé place au carnage, à la guerre aveugle. Là, un mot griffonné par un anonyme pour honorer la mémoire d’un proche disparu, ici, que ce soit à Nice, Paris ou Saint-Étienne- du-Rouvray, des bouquets de fleurs, pour dire l’amour encore vivace et le refus de céder à la peur : “Ils ont les actes d’horreur et nous, et nous, les bouquets de fleurs” chante Barbelivien, avec quelque chose dans la voix qui ressemble à des larmes.

La force de cette chanson à la fois digne et belle, poivre et sel comme le dit si bien Barbelivien, c’est d’avoir choisi de dépasser la barbarie avec des arrangements lumineux, une promenade sous un soleil complice.
C’est son complice Tony Meggiorin qui a composé cette balade en do majeur : “Je voulais raconter de manière respectueuse et le plus doucement possible ces tragédies mais sans tomber dans le lamento. Il ne faut pas oublier, jamais !”

Barbelivien, adolescent, a connu le flower power, cette jeunesse qui avait préféré fleurir les canons des fusils des militaires plutôt que de céder à l’esprit de vengeance. Et qui avait ainsi contribué à mettre fin au conflit vietnamien.
On peut également se souvenir de la révolution pacifique des œillets, au Portugal, juste un peu plus tard. “J’ai vécu cette époque-là, j’avais quinze ans.
Ces jeunes-là ont choisi les fleurs plutôt que le sang.

Une chanson peut servir à dépasser la haine, le nihilisme absolu, j’en suis convaincu…”.

Concerts 2018 de Didier Barbelivien

  • 02/02 : Vendôme - Le Minotaure
  • 03/02 : Chauvigny - Théâtre Charles Trénet
  • 09/02 : St-Loubès - La Coupole
  • 23/02 : Chatillon-sur- Seine - Salle Lux Schreder
  • 25/03 : Castres - Salle Gérard Philippe
  • 05/10 : Dunkerque - Le Petit Kursaal
  • 06/10 : Péronne - Théâtre
  • 20/10 : Chaumont - Salle des Fêtes
  • 24/10 : La Roche-sur- Yon

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire