Publicité

Des artistes utilisent l'impression 3D

Les technologies numériques et les impressions 3D ont boulversé la conception et la fabrication des objets. Elles ont transformé la pratique des architectes, des designers et des artistes. L'impression 3D se développe aussi dans l'industrie ou les biotechnologies. Jusqu'au 19 juin le centre Pompidou consacre une exposition à ces techniques qui révolutionnent le travail et l'art.

C'est peut être une nouvelle page de l'histoire de l'art qui s'écrit en impression 3D. Le centre Pompidou expose des artistes, designers et architectes qui s'emparent de cette technologie. Leur concept, leur forme, leur langage sont totalement inédits.

L'appropriation de la technologie numérique autour de l'impression 3D a permis la réalisation de formes extrêmement complexes, indique la commissaire de l'exposition Marie Ange Brayer à Arte. Cela a nécessité de revoir complètement le vocabulaire artistique.

Une impression 3D consiste généralement à injecter une matière à plat, couche après couche, pour former un objet en 3 dimensions. On peut imprimer en plastique, en métal, béton ou en roche ; comme pour la grotte d'Hans Mayers qui est exposée.
Elle est composée de sable de silice qui sont des blocs de grès qui forment au final la matière. Des algorithmes complexes ont permis une infinité de détails. La création de l'artiste débute en amont dans la conception informatique de l'objet.

Pour créer sa table en titanium, Mathias Bengtsson a conçu son propre logiciel 3D. Il s'inspire de la croissance des plantes. L'artiste compare son logiciel informatique à la graine d'une plante, plantée dans un monde artificiel à l'intérieur de l'ordinateur. Elle pousse comme une plante et il n'y a pas de forme prédéfinie. La table sait simplement qu'elle doit s'établir à une certaine hauteur et créer une surface et une structure qui se porte elle même. Pour le réaliser, c'est tellement complexe, qu'on ne peut le réaliser qu'avec la technologie de l'impression 3D.

Créé dans les années 1980 ; utilisée par l'industrie aéronautique, militaire et les biotechnologies ; l'impression 3D révèle aujourd'hui son formidable potentiel dans un champ nouveau : celui de l'art.

Maxime Lopes sur Google+

Art

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire