Publicité

Découvrez l'univers de Gaëlle Marie

Découvrez l'univers pétillant de Gaëlle Marie qui lutte contre la déprime en musique... Très vite passionnée de chants, elle nous raconte la joie de ses musiques dans cette interview.

Gaëlle Marie

- Pouvez-vous présenter ?
Je m'appelle Gaëlle Marie, et je suis auteur-interprète. Je chante des chansons pour les filles, pour les femmes, et pour leurs hommes ! Je chante des chansons pour rire des petits soucis
quotidiens, des complexes, des rendez-vous manqués, des amours contrariés et des rayons de soleil qui traversent parfois notre vie. Je suis une chanteuse POPulaire !

- Qu'est ce qui vous a poussé à faire de la musique votre passion ?
Petite fille, je rêvais déjà de scène. J'ai d'abord voulu être danseuse, puis quand j'ai vu que je ressemblais à un hippoptame en tutu (!), je suis passée à la comédie et au chant. C'est peut être parce que je viens d'un famille d'artistes. Mon père est acteur, et ma mère à longtemps travaillé pour la télévision. J'ai passé de nombreux mercredis après-midi sur des plateaux de tournage, dans la loge des maquilleuses, ou bien au doublage avec mon papa... Ce métier d'artiste, ça a toujours été comme une évidence pour moi. Après le bac, j'ai donc pris des cours de théâtre, aux Cours Florent d'abord puis aux Enfants Terribles. Puis je suis passées aux Studios Alice Donna, à La Manufacture Chanson, aux Studios des Variétés pour le chant. J'aime ce métier où l'on n'a jamais fini d'apprendre, et d'en apprendre sur soi.

- En écoutant votre style de musique, personnellement j'ai pris pour référence Olivia Ruiz et un petit peu Zaz. Qu'est ce que cela vous inspire ?
Je dirais wahou... c'est très gentil, voilà ! J'aime beaucoup l'univers d'Olivia Ruiz, les arrangements, les mises en scène de ses concerts. Zaz est une chanteuse populaire et comme je vous le disais tout à l'heure, j'espère l'être aussi. Parler à tous. Que chacun se reconnaisse dans l'une ou l'autre des chansons...

- L'une de vos motivation dans vos textes, c'est de raconter la bonne humeur et en quelque sorte de s'accepter comme l'on est...
Oui. J'ai mis du temps à m’accepter comme je suis. Et on est nombreux dans ce cas la, non ? On voudrait être plus beaux, plus minces, plus intéressants...
J'ai longtemps été obsédée par la rencontre de l'âme sœur. Ça s'entend dans mes chansons ! Mais en fait, dans la vie, je crois que pour être heureux, la première personne à aimer c'est soi-même. Quand on réussis ça, le reste vient tout seul ! Et pour s'aimer soi-même, il faut savoir rire un peu de soi. C'est ce que j'essaie de faire dans mes chansons.

- Racontez nous un peu l'histoire de votre titre Oh la vie !... Peut être aurez-vous une anecdote à nous raconter ?
Oh, la vie ! est une chanson dont le texte a été co-écrit avec mon ami Laurent Four. Un après midi en discutant, on s'est dit qu'on vivait notre vie dans des boîtes ! Une petite boite pour berceau, puis une petite chambre, puis une grande chambre etc... jusqu'à la boîte en bois du grand départ. Nous sommes partis aussi de cette idée pour le joli petit clip tourné avec Anne-Bénédicte Girot, qui a fabriqué une boite magique pleines d'accessoires, et dans laquelle elle m'a mise.
Oh, la vie ! c'est aussi le titre de mon premier album auto-produit. Parce que la vie ça fait "oh!", vous ne trouvez pas ?

- Derrière vous il y a toute une équipe. Peut être aimeriez-vous en dire quelques mots ?
Oui, j'ai beaucoup de chance ! Mon papa m'a écrit de belles musiques. Et puis j'ai rencontré Denis Grare, l’accordéoniste de Bénabar. Et l'aventure a commencé ! Il m'a également écrit des musiques, fait des arrangements pour la scène, et puis enfin réalisé l'album.
J'ai beaucoup de chance car j'ai des amis pleins de talents qui ont accepté de me suivre dans cette aventure - Xavier Duboc à la basse, qui a composé et arrangé aussi, et que j'ai connu à 10 ans ! Adrian Iordan à l'accordéon, qui m'accompagnait déjà dans les bistros il y a quelques années sur du Piaf, du Frehel...
Grâce à Denis Grare, j'ai aussi rencontrés d'autres fous talentueux, comme Tatos (Pascal Vignon) qui officie à la batterie, ou Bosley (Vincent Quesnot) qui me fait des lumières sublimes sur scène, Sam Mazzotti au son.
Et puis il y a ceux dont on parle moins, Laurence Forgue qui m'habille, Anne Bénédicte qui fait de belles images, Stéphanie, ma graphiste et qui fait tout le boulot administratif.
Je ne peux pas les citer tous, mais ce qui est sûr c'est que sans toutes ces personnes que j'aime, je n'aurais pas pu construire cet univers et vivre cette belle aventure.

- J'ai vu le replay de l'un de vos concert, on vous sent en osmose avec les musiciens et la scène. Qu'est ce que cela vous procure ?
J'adore être sur scène, et j'aimerais l'être plus souvent, même si c'est compliqué dans la conjoncture actuelle pour un artiste dit "en développement".
J'aime préparer un concert, le répéter, l'imaginer. Et puis ce trac avant de monter sur scène... c'est horrible et c'est si bon !
C'était mon rêve d'enfant... qui se réalise chaque fois. "Et le spectacle va commencer" il n'y a rien de plus magique.

- Aimeriez-vous faire un album ?
Un vrai, vous voulez dire ? Clin d'œil
On a déjà depuis 2012 un premier album autoproduit de 12 titres, en vente sur internet ou sur les plateformes de téléchargement.
Je travaille depuis quelques temps à de nouveaux textes, de nouvelles chansons existent déjà, et j'aimerais beaucoup enregistrer un nouvel album. Je le ferai si je trouve des partenaires pour m'accompagner.

- Quels sont vos projets à venir ?
Trouver ces fameux partenaires ! Produire un disque seul et le diffuser, c'est beaucoup de travail et j'aimerais cette fois le faire avec un entourage professionnel, pour aller plus loin.
J'ai beaucoup appris en autoproduisant le premier disque. Mais ça aussi, c'est un métier, et même si les artistes sont amenés à faire de plus en plus de choses seuls, la production, ce n'est pas mon truc !
Cette année j'écris, je fais le point sur le chemin parcouru, et j'espère retrouver le chemin de la scène très vite.

- Un dernier mot pour vos fans ?
Merci d'être mes fans ! Je vous aime !

Merci à Gaëlle Marie de nous avoir accordé cette interview ! Sourire
Vous pourrez la retrouver sur sa page Facebook ou sur son site internet.

Maxime Lopes sur Google+

interview Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire