Publicité

Daguerre présente La nuit traversée

Le sixième album de Daguerre, La nuit traversée, nous invite à une découverte singulière. Une toile sombre et lumineuse est tissée. Plongez dans ce livre CD avec l'artiste grâce à cette interview.

Daguerre - La nuit traversée

Pouvez-vous nous présenter l'album La nuit traversée ?
La nuit traversée est un livre disque pour adulte original, regroupant trois entités artistiques : un chanteur, un illustrateur, une écrivaine.

Quels ont été vos choix concernant l'écriture des paroles et d'où vous vient votre inspiration ?
Dans cette époque triste et anxiogène, les paroles des chansons ont comme fil conducteur la façon dont on sort la tête de l'eau au fil des épreuves de la vie.

La partie instrumentale tient également une place importante. Comment avez-vous fait vos choix pour donner ce côté poétique à l'album ?
Pour la partie musicale, je voulais des cordes aériennes poignantes et poétiques. J'ai confié les arrangements de l'album au multi instrumentiste Mikael Bentz. Il a habillé mes chansons qui étaient de simples "guitare/voix", de façon remarquable.

Personnelement, comment ressentez-vous la musique ?
Personnellement je ressens la musique de façon "animale", physique, physiologique... Il faut qu'elle installe des papillons dans mon ventre.

La nuit traversée est plus qu'un simple album de musique, puisque c'est également un livre (disponible en librairie). Comment avez-vous rencontré et travaillé avec le dessinateur Sarane Mathis et l'écrivaine Mély Vintilhac ?
Sarane Mathis est un jeune dessinateur de 20 ans. C'est un ami de ma fille. C'est elle qui me l'a présenté. J'ai tout de suite accroché humainement et artistiquement. Je lui ai donné les enregistrements des chansons. Pour les dessins, il avait carte blanche. Le noir et blanc s'est tout de suite imposé.
L'écrivaine Mély Vintilhac, je l'ai rencontré il y a quelques années à la fin d'un de mes concerts. Elle m'a fait lire ses textes, ses petites nouvelles. J'ai aimé son style simple, spontané et écorché. Du coup, pour La nuit traversée, j'ai pensé à elle, et l'ai contacté. Même principe que pour Sarane, carte blanche dans le récit autours de mes chansons. On a échangé par mails, car elle vit aujourd'hui en Nouvelle-Zélande.

Sur scène on vous retrouve avec les instrumentistes Michel Moussel et Mikael Bentz. Quelle est l'osmose entre vous trois et le public ?
Sur scène je me présente en trio avec Michel Moussel à la basse et le multi instrumentiste Mikael Bentz, qui ont tous les deux, chacun dans son style, un charisme certain ! L'échange, le partage avec le public est immédiat !

Aura-on l'occasion de vous voir prochainement sur scène ?
Pour suivre les dates de concerts : daguerre.mu

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Pour conclure, le projet La nuit traversée a été rendu possible grâce à la rencontre d'une personne formidable : Fany Souville qui n'est autre que l'éditrice du livre et la fondatrice de LamaO Editions.

Merci à Daguerre d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur sa page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire