Publicité

Crisitina Iglesias expose à Grenoble

C’est la première présentation en France de l'œuvre de l'artiste espagnole, Cristina Iglesias. Cette dernière a étendu le champ de l'objet sculpté à celui de l'installation. Ses oeuvres, alternativement intimes et monumentales, jouent avec l'espace, la lumière et les confrontations entre différents matériaux comme le ciment, le bronze, la résine ou le miroir qu'elle associe fréquemment à des motifs végétaux.

Planté au pied de la Chartreuse, l'éclectique musée de Grenoble accueille une oeuvre discrète et pleine de mystère. Une oeuvre qui trouve son inspiration près de l'Andalousie. Surface ou tissage percée de figures géométriques et de lettres. De nombreuses pièces de l'artiste espagnole Cristina Iglesias s'inspirent de la jalousie.

L'artiste indiquait à Arte que ces éléments architecturaux étaient inscrits dans sa mémoire, dans sa culture. L'important pour elle est le regard et l'approche que l'on donne aux objets ; permettant d'évoquer différents souvenirs.
L'une de ses oeuvres représente un mur transparent, avec lequel Cristina Iglesias joue avec la lumière représentant une métaphore pour parler de nombreuses choses.

Tantôt pressantes, tantôt protectrices, les jalousies de Cristina Iglesias jouent de leur dualité : permettant de regarder sans être vu, de protéger comme d'enfermer. Plus largement, ces écrans instaurent des écrans de séparation, mais n'empêchant pas les transactions.

Pour l'artiste, il s'agit d'une balade entre le réel et la fiction, ce qui perturbe notre regard sur les choses. Toutefois une ouverture à d'autres pensées est toujours possible.

Nature et culture sont deux autres antagonismes de Cristina Iglesias. Ils s'apostrophent et se construisent dans le face à face. Ses projets portent sur la nature et la mémoire que les gens peuvent en avoir. L'art peut être éducatif et faire prendre conscience de la nature, à ce titre il est nécessaire de la protéger.

Les oeuvres de Cristina Iglesias rapprochent se qui s'oppose ; tracent le chemin de ce qui réuni.

L'exposition de Cristina Iglesias se déroule jusqu'au 31 juillet 2016 au musée de Grenoble.

Art

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire