Publicité

Chloé présente son livre Bitume Bleu sur le roller derby

Le roller derby n'est pas un sport forcémment très connu. Chloé est une illustratrice qui vient de créer un livre dédié à ce sport. C'est un succès, notamment auprès de la communauté du roller derby, puisqu'il est largement financé par les internautes. Découvrez en plus sur le roller derby dès maintenant !

Bitume bleu - Chloé Retailleau

Quel est votre parcours personnel et qu’est ce qui vous passionne dans les dessins ?
J’ai une formation de graphiste mais c’est en me dirigeant vers l’école ESMI à Bordeaux, que j’ai pu apprendre le dessin et préparer un DMA option illustration. Ce qui me passionne dans l’illustration, c’est la manière de retranscrire les vraies choses de la vie à travers des couleurs et des formes propres à chacun. Le dessin me touche parce qu’il déforme et embellit le réel que l’on connait déjà.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le roller derby, pour ceux qui ne le connaitrait pas ?
Le roller derby est un sport inventé par les filles pour les filles. Il se pratique en patins à roulettes sur un terrain de forme ovale. Le principe du jeu est de marquer des points en dépassant ses adversaires sans tomber, ni dépasser les lignes de la piste.

Vous allez sortir l’ouvrage Bitume bleu consacré à ce sport. Pouvez-vous nous le présenter ?
Bitume bleu est née lors de ma dernière année d’illustration à L’ESMI, c’est le projet qui m’a permis d’obtenir mon diplôme début mai 2015. Mes profs m’ont beaucoup soutenu durant ces quelques mois et m’ont poussé à faire de ce projet quelque chose qui me ressemblait. Encore à l’état de maquette, j’ai voulu le terminer et le faire publier pour essayer de faire connaître un peu plus le sport. Bitume bleu est donc ma vision illustrée du roller derby.

Quelle est la relation entre le titre et ce sport ?
Le mot « bitume » évoque le sol que les toutes premières ligues ont dû fouler avant de trouver des salles adéquates pour pratiquer le roller. C’est un clin d’oeil aux toutes premières joueuses françaises qui ont dû se contenter de jouer sur des parkings à leurs débuts. Le bitume est une matière dure et sombre, je l’associe aux coups que les filles peuvent se porter durant les matchs mais aussi aux chocs qu’elles subissent quand elles tombent au sol. Le mot « bleu » évoque les nombreux hématomes que le sport procure par les chocs et les chutes. « Bleu » aussi dans le sens de «nouvelle recrue». Les débutantes au roller derby se nomment les freshmeats en anglais, les viandes fraîches. Les lecteurs novices deviennent donc des bleus qui découvrent ce sport ! 

Pourquoi avoir choisi de faire un livre sur le roller derby ? Le pratiquez-vous ?
Pour moi, devenir illustratrice c’est découvrir le maximum de choses, un peu comme un journaliste d’investigation. M’immerger complètement dans un univers et essayer de le retranscrire à ma manière après avoir fait ma petite enquête. Je ne pratique pas le roller derby, mais l’esprit casse-cou, girl power et patins à roulettes m’a tout de suite plu. Il y avait plusieurs aspects à aborder pour comprendre le sport : les origines américaines, les vêtements, le nom qu’elles se choisissent, la cohésion forte d’une équipe mais aussi le fait que ce ne soit quasiment que des nanas qui le pratiquent. (Même si des équipes masculines existent aujourd’hui). J’ai donc voulu en savoir plus et je n’ai pas été déçue du voyage !

Est ce que vous donnez des astuces et conseils dans votre ouvrage ?
Je donne les conseils que m’on transmise les super joueuses que j’ai pu rencontrer. Mais ce n’est pas le but premier du livre. C’est un regard extérieur que j’ai voulu donner, Bitume bleu est d’abord un livre qui permet de comprendre le sport pour les personnes qui n’en n’ont jamais entendu parler. Mais c’est aussi et avant tout, un livre illustré qui met en avant le plus possible les joueuses de roller derby.

Le financement participatif pour sortir le livre est une réussite. Souhaitez-vous en dire quelques mots et vous attendiez-vous à ce succès ?
Je ne m’attendais pas du tout à cette énorme soutien avec le financement participatif. J’avais entendu parler d’une communauté derby assez forte, et elle m’a prouvée son existence pendant cette période de collecte. Cela représente bien l’esprit de ce sport que j’ai pu découvrir : la générosité, l’énergie et l’entraide. Je suis très contente et j’espère ne surtout pas les décevoir !

Vous pouvez soutenir le livre Bitume bleu sur Ulule.

 

Aura-on l’occasion de vous croiser dans les allées du futur salon de la BD d’Angoulême ?
La sortie du livre est prévue pour le mois de mars, donc le livre ne sera pas sorti mais j’espère participer au prochain festival d’Angoulême en 2018 !

Est ce que cette première expérience vous a donné envie de sortir un deuxième livre ?
Bien sûr ! Surtout avec cette première expérience, l’entrain explosif des joueuses de roller derby que j’ai rencontré me donne envie de continuer. J’aimerais poursuivre mes « enquêtes » et découvrir à travers le dessin tout plein d’univers différents !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Il ne faut surtout pas hésiter à venir voir un match de roller derby, c’est vraiment étonnant, dynamique mais aussi spectaculaire ! Vous ne serez pas déçus du show que ce sport vous réserve, le derby reste une discipline à part et complément décalé qui vaut vraiment le coup d’oeil !

Merci à Chloé d'avoir répondu à notre interview pour présenter Bitume bleu !
Vous pouvez découvrir plus de dessins sur son blog Tumblr.

Maxime Lopes sur Google+

interview Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire