Publicité

Caroline Day : l'album Dancing on a Rope

Le18 mai 2019, Caroline Day a sorti son 2ème album, Dancing on a Rope. Mélange de pop, de folk, de blues et de jazz.

Caroline Day

Deux ans après le très remarqué Ow, la chanteuse pop-folk Caroline Day nous offre un deuxième opus Dancing on a rope, plus épuré et uniquement acoustique. On apprécie la justesse et la finesse dans l’interprétation, l’intention et l’émotion. Chez Caroline Day, ni vibes, ni vibrato à outrance, juste une voix claire et timbrée qui prend plusieurs visages au gré des chansons.
Tantôt mordante pour les morceaux jazzy Don’t let me forget ou bluesy Who’s the fool, tantôt tendre lorsqu’elle entonne ses belles ballades qui dévoilent des aiguës subtilement maîtrisés. On pense à la voix enveloppante de Rosemary Standley de Moriarty ou encore à la candeur de Cyndi Lauper (dixit True colours) ou pourquoi pas à Keren Ann traversant un désert américain...

Caroline Day nous tient en haleine et surprend. Le pari est réussi : elle ne se perd jamais grâce à sa singularité et aux arrangements ingénieux.

Les deux guitares acoustiques se complètent et parfois se répondent, la contrebasse et les percussions forment une base solide. Le tout sert la voix et les textes en anglais de la chanteuse parfaitement bilingue, et de fait très intelligible. Les mélodies, elles, sont efficaces et originales.

Viennent se glisser deux reprises, dont le Mad world de Tears For Fears qu’elle se réapproprie pour lui donner des airs de country folk. Un contre-pied intelligent qui donne une autre dimension à ce tube international. Et une reprise étonnante de Pretty Fly tiré du film La Nuit du Chasseur.

On découvre au final une artiste complète, sincère et généreuse, on a fait le plein d’émotions, et on en ressort de l’écoute de Dancing on a rope le cœur léger. A découvrir d’urgence !

Caroline Day, parisienne d’origine, fait ses débuts de musicienne au saxophone ténor, qu’elle laissera à son arrivée à Rennes en 1997 au profit du chant.
Inspirée par la pop anglaise de Simply Red, Dido, Caroline Day écrit ses premières chansons en 2009. Très attirée par la folk nord américaine, la guitare est omniprésente dans toutes ses compositions. En 2015 sa rencontre avec l’arrangeur Pierrick Biffot lui permet donner de l’ampleur à son projet.

Dancing on a Rope, a été enregistré en acoustique à Rennes. Comme son premier album OW il est entièrement auto-produit. Celui-ci est diffusé sur différentes radios régionales bretonnes, France Bleue Armorique entre autres. Il est disponible sur Deezer, Spotify, et autres plateformes.

Elle se produit en quintet acoustique. Pierrick Biffot et Eric Desfriches-Doria aux guitares, Jean-Baptiste André à la contrebasse et Gürbüz Göksu aux percussions.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire