Publicité

Burnin' Jacks présente l'album Naked Music

Burnin' Jacks souhaite vous faire vivre la musique différemment. Le groupe présente l'album Naked Music, réalisé en soutien avec les internautes.

Burnin' Jacks

Pouvez-vous nous présenter le groupe Burnin' Jacks et son univers ?
Nous sommes cinq gars qui aimons nous enfermer dans une cave pour faire du bruit. Quand on en a marre, on fait pareil mais sur scène, devant des gens.
Nous sommes le contraire d'un groupe de puristes. Si tu nous demandes quelles sont nos influences, chacun répondra des choses différentes. Ce qui compte pour nous, c'est l'effet produit : un moment d'intensité pure, qu'il soit d'euphorie, d'inquiétude, de pic de libido, d'envie de tout casser.
On a tourné en Allemagne, en Angleterre et dans toute la France. On se prépare à remettre le couvert. Tenez-vous prêt.e.s. Fasten your seatbelts.

Peut-on en savoir plus sur votre futur album Naked Music ?
C'est du rock'n roll, ça pèse dix titres, ça vient de notre cave, c'est notre guitariste Félix qui l'a enregistré, on l'a produit sans aucune intervention extérieure autre que les breuvages divers qui parfois séjournent en nous. On y chante l'envie de baiser et de mettre le feu, l'errance et l'euphorie, la tristesse du monde adulte, la joie de le déserter, l'amour dans un local poubelle, les rêves d'enfant, les nuits à deux, à plus que deux, ou encore seul dans les rues froides. C'est du rock'n roll nocturne.

Comment travaillez-vous au sein du groupe pour composer vos titres ?
Aucune chanson n'a été écrite de la même manière. Parfois, l'un d'entre nous vient avec une vague idée de riff, qu'on fait tourner ensemble, qu'on enrichit, et qui devient une chanson. Autrement, quelqu'un peut arriver avec la musique prête, de bout en bout. Voire avec la chanson terminée, avec le texte, lorsqu'il s'agit de notre chanteur chevelu (remarque idiote, nous sommes tous chevelus). Il peut arriver qu'on prenne deux idées différentes pour en faire une seule chanson. Voire qu'on reprenne purement et simplement les chansons de gens qu'on trouve sympa, comme avec Love Comes In Spurts, de Richard Hell and the Voidoids. Une anecdote sur cette chanson : longtemps nous nous sommes couchés très tôt le matin, après des soirées arrosées, chez Syd. Or, ce dernier avait pour habitude de régler son réveil à 8h du matin, avec cette chanson à fond dans les enceintes. Inutile d'ajouter que nous l'avons durablement haïe. Puis, un jour Félix l'a écouté dans un autre contexte, et nous a dit qu'il se mettait au ukulélé si on ne la reprenait pas. Une fois n'est pas coutume, nous avons écouté la voix de la raison...

Es-il possible de nous faire entrer dans les coulisses des enregistrements et quelle était l'ambiance en studio ?
Pour plein de raisons qu'on n'arrive pas encore à nous expliquer, l'enregistrement s'est étalé sur plusieurs mois. Du coup, quand on enregistrait Orso, Karl et Antoine on crevait de chaud, tandis que les solos de Félix ont été enregistrés en plein hiver dans un local pas chauffé. Il y a donc une dimension d'héroïsme quasiment sacrificiel dans cette belle aventure humaine.
C'est la première fois qu'on enregistre dans un studio qu'on ne loue pas à la journée, ce qui change pas mal la donne : on peut revenir sur ce qu'on a fait, prendre du temps, déborder, essayer de nouvelles idées. Cela dit, on a tellement pris le pli des studios où nous enregistrions auparavant qu'on est toujours assez efficaces, mais avec cette fois-ci quelque chose de débridé, en plus dans notre manière de travailler. Du coup on a décidé de ne pas s'arrêter là.

Parlez nous du titre Can't find my way to be a man et aura-il le droit d'être clippé ?
Le clip est tourné, et sera dévoilé à vos yeux insatiables le 5 janvier, soit une semaine avant notre prochain concert, au Bus Palladium avec les Calaveras et Red Diesel. Une soirée à ne manquer pour rien au monde, pour le prix d'un café au Fouquet's : 7euros (sauf que là tu vois trois concerts qui défoncent).
Can't Find My Way To Be A Man est l'une de nos chansons les plus récentes. Elle raconte l'euphorie que l'on peut trouver dès lors que par le maquillage, une sexualité débridée et une existence déviante on n'est plus emprisonné par les murs de certitudes qui sont censés guider le comportement d'un "homme", tant dans le sens d'adulte que de personne portant un pénis. Yves Rocher respecte la nature des femmes. Nous étendons ce respect aux personnes de sexe mâle qui ne s'avouent pas vaincus par la fatalité masculine. Soyez vous-mêmes. Ne rêvez pas votre vie, vivez vos rêves. Carpe Diem, ma gueule. Win the yes. Mangez des pommes.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif et quel serait l'argument pour vous aider ?
La raison d'être de ce financement participatif est le mastering de nos chansons et l'impression des jolis vinyles. En cette époque où les pouvoirs publics et la crise suscitent la fermeture de nombreuses salles de rock'n roll (nous sommes inconsolables de la fermeture de notre Féline bien-aimée), où la culture de masse nous fait saturer de musiques fonctionnelles et aseptisées et où se pose enfin la question de l'érotisation des corps masculins, soutenir un groupe indépendant, capable de concevoir sans aide extérieure un album qui défonce, tournant dans toute l'Europe par ses propres moyens, fier d'exhiber leurs corps débordants de sex-appeal et proposant sur scène, plutôt que des performances gentiment exécutées, des moments de folie collective dans des lieux où la pinte coûte moins d'un SMIC, c'est faire acte non seulement de résistance et de goût, mais surtout de classe, de convivialité, de bonne ambiance.

Vous pouvez soutenir l'album Naked Music des Burnin' Jacks sur Ulule.

 

Parlez nous de l'artwork de Milena Denis...
Nous avons rencontré Milena à une Conférence Interministérielle sur l'Avenir des Belugas - Orso est un spécialiste mondialement reconnu en la matière, et Milena a des belugas dans sa famille et parlait en leur nom. Le courant est passé, et apprenant qu'elle était aussi - voire surtout - une artiste ultra chouette, nous lui avons proposé de réaliser la pochette de notre album. Elle nous a dit d'accord. On lui a dit qu'on voulait que ce soit à la fois nous et pas nous. Elle nous a dit d'accord. on lui a demandé à ce que ça reste dans le prolongement de l'esthétique audacieuse et exigeante que nous avons installée ces dernières années, tout en la renouvelant. Elle a dit d'accord. On lui a précisé qu'on voulait quelque chose d'à la fois élégant et brutal, que les spectateurs puissent s'y reconnaître tout en le trouvant irrémédiablement nouveau. Elle a dit d'accord. Enfin, on a suggéré que ce serait chouette qu'on s'en souvienne dans quelques décennies tellement elle serait classe. Encore une fois, elle nous a dit d'accord. Le résultat est sous vos yeux.

Une indiscrétion à nous donner sur Burnin' Jacks ?
Nous avons beau chanter en anglais, le seul réel anglophone dans nos rangs est Orso (ironie du sort, il est à la batterie et ne chante ni sur scène ni en studio, mais c'est lui qui écrit nos textes et dévisse les salières au self).

Que représente la scène pour vous et aurez-vous l'occasion d'y jouer prochainement ?
C'est ce qu'on aime le plus au monde. Ensuite, le petit rituel qui veut que le groupe joue bien sagement les chansons qu'on attend de lui du haut de son piédestal devant un public venu consommer son petit frisson, ce n'est pas trop notre trip. Du coup, assez souvent, on ne termine pas exactement le concert sur la scène. Il faut le voir pour le croire. Rendez-vous le 12 janvier.

Si Burnin' Jacks avait vraiment un bateau, où aimeriez-vous l'emmener et qu'aimeriez-vous faire avec ?
Nous partirions en vacances du côté de l'Antarctique, en Terre-Adélie. Il paraît que bientôt les étés y seront tropicaux. On y boira du rhum produit par nos soins dans une ferme autogérée pratiquant l'agroécologie. Personne ne gagnera plus que son voisin, et nous partagerons notre temps entre l'amour, le rock'n roll, les alcools et l'eau chaude.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Achète notre album. Parce qu'il défonce. Parce qu'on est sympas. Parce que la pochette est belle. Parce que tu te pourras te la péter devant tes potes. Parce qu'on veut payer l'ISF. Parce que tu aimes le rock'n roll. Parce que la vie est trop courte. Parce que.

Merci à Burnin' Jacks d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire