Publicité

Barton Hartshorn : l'album Twelvemonth

Twelvemonth est un cycle de musiques et chansonspour accompagner le film inspiré du livre Necessary To Life de Louisa Leontiades.

Barton Hartshorn - Twelvemonth

Barton Hartshorn est la voix reconnaissable derrière Something this bright should explode, la ballade teintée d’Americana entendue sur les radios françaises depuis la sortie de l’album au début de l’année. Le mélange de ses influences anglaises et américaines ont inspiré à la presse musicale des descriptions telles que « Lloyd Cole accompagné par Steely Dan ».

Dans la même année, Barton nous montre un autre côté de sa créativité, celui dans lequel la musique rencontre la littérature et les arts visuels. Loin désormais de la toile de fond australienne qui a engendré sa créativité I died of boredom & came back as me mais encore une fois inspiré de ses voyages, Twelvemonth est un album né sur une ile scandinave balayée par les vents ; un conte musical folkqui rappelle entre autres Sufjan Stevens, Belle and Sebastienou Bon Iver.

Tout commence par un voyage...

Les chansons de l'album précédent I died of boredom and came back as me m’attendaient en Australie. Cette fois-ci, elles étaient cachées sur une ile suédoise au large de Gothenburg. Quatre ferries par jour, 700 habitants et aucune voiture.

Je suis arrivé par bateau début décembre et j’ai été emmené à travers l’ile sur une mobylette à la nuit tombante.

J’avais été invité par Louisa Leontiades, une amie qui avait écrit un livre dont elle venait tout juste de vendre les droits cinématographiques.

« Tu écris la musique », me dit-elle. « Le film viendra après ».

Je n’avais aucune idée lorsque je suis arrivé, juste une sensation, comme si la musique existait déjà et que je devais aller la trouver. J’avais quatre jours. Quatre jours passés à écouter l’histoire de cerfs nageant entre les iles, à prendre des photos et à sourire aux habitants de l’ile, clairement méfiants de toute personne venue d’ailleurs. Quatre jours pour ébaucher un cadre dans lequel s’intégrerait l’histoire de Louisa ; l’omniprésence de l’ile dans son récit d’amour et de perte.

De retour dans mon studio à Paris, j’ai schématisé le livre en 12 parties, une pour chaque mois de l’année que Louisa a passé sur l’ile de Brännö. J’ai installé tous mes instruments en cercle autour de moi et j’ai commencé à reconstituer la musique en me référant à des passages du livre et aux notes et photos prises sur l’ile.

En allumant mon ordinateur un matin, un site affichait son « mot du jour » : « Twelvemonth, un mot d’anglais ancien signifiant une année ».

Barton Hartshorn - The Dust

Film Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire