Publicité

Badass Mother Fuzzers : l'album On the run

Badass Mother Fuzzers vient de sortir l'album On the run sur le label 6Tone Records et produit par Jim diamond.

Badass Mother Fuzzers - Times square

Est-il possible d'en savoir plus sur le groupe Badass Mother Fuzzers et sa création ?
Badass Mother Fuzzers s'est formé en 2015 suite à 4 ans de tournées avec Los Jamones un tribute aux Ramones qui avait joué à deux reprises aux USA (2013 et 2015)
Nous avons décidé de monter les Badass Mother Fuzzers avec Paz à la basse, Cyril batterie et Mick guitar chant autour de notre passion pour le rock garage punk les Sonics, les Ramones, Lords of Altamont, Jim Jones Revue, les Cramps...
Nous avons enregistré notre 1er album chez Lo Spider à Swampland recordings et cet album Heartbreaker est sorti sur le label Pitshark records fin 2016 label où l'on retrouve beaucoup de groupes Australiens comme Cosmic Psychos et suédois comme The Curse. Nous sommes repartis aux USA en 2017 et avons joué avec The Real Kids et Muck and The Mires et nous en avons profité pour enregistrer un single avec le producteur de Nada Surf Tom Beaujour à New York. Le single est aussi sorti sur le label Pitshark records. Nous avons aussi fait une tournée en Espagne en 2018 et joué au Rebellion Festival à Blackpool (aftershows) et aussi  partagé la scène avec Lords of Altamont, Dr Feelgood, Capsula, The Gee Strings, les Sheriff...

Pouvez-vous nous présenter votre deuxième album, On the run ?
Le deuxiéme album On The Run a été enregistré avec Jim Diamond au studio La trappe à côté de Toulouse et vient de sortir sur le tout nouveau label 6Tone Records.
Nos amis The Sonic Preachers et Little Green Fairy avaient déjà enregistré avec Jim et nous ont mis en contact avec lui.
Nous avons fait des pré-maquettes "home made" dans notre studio avant de passer à l'enregistrement avec Jim.

Peut-on en savoir plus sur vos échanges avec Jim Diamond qui produit cet album ?
Jim est quelqu'un de très précis et professionnel qui sait exactement quel son il veut obtenir des groupes avec qui il travaille donc il passe du temps à obtenir ce son avant d'enregistrer.
Il arrive avec des pédales vintage dans sa valise comme les pédales d'effet colorsound qu'il nous a dit avoir acheté 40 dollars quand il était ado et qui maintenant sont très recherchées.
C'est un vrai plaisir de travailler avec lui car il a une super oreille et  aussi plein d'anecdotes à raconter sur les groupes avec qui il a travaillé et comme il avait déjà travaillé avec Triboulet du studio la trappe tout a été assez vite.

Avez-vous mis l'accent sur certains points pour l'album On the run ?
Nous recherchions un son chaud et vintage et c'est pour cela que nous avons voulu travailler avec Jim et au studio La trappe. Triboulet enregistre la rythmique Batterie, Basse, Guitare sur bandes avant de transférer en numérique. Pour le reste de l'enregistrement il fait passer les instruments et les voix par toutes sortes d'équipements vintage pour avoir ce grain que l'on retrouvait dans les enregistrements de tous ces groupes des années 60 ou 70 qui nous ont marqués. Comme Triboulet est aussi un ancien batteur le son de batterie est aussi particuliérement puissant. Pour le mix et le mastering nous avons fait confiance à Jim.

Parlez nous du titre No No No et son clip ?
Le titre No No No est un morceau rapide et, on l'éspère,  efficace avec une mélodie et un slogan facile à retenir ! La vidéo a été faite très vite sur fond vert, et on a choisi des photos d'un parc d'attractions abandonné à la Nouvelle Orléans en décor parce qu'elles nous semblaient bien aller avec le morceau et son esprit.

Plutôt confiant de votre nouveau partenariat avec le label 6tone records ?
Le label 6tone records a été monté par un ami de longue date avec qui j'avais joué quand j'étais un peu plus jeune ;) et nous avons pleinement confiance en lui car il est sérieux, motivé et plein de bonnes idées.
Quand Pitshark Records s'est arrété il nous a tout de suite proposé de sortir l'album.

Vous avez notamment enregistré des titres et fait des concerts outre atlantique. L'approche là bas est-elle différente de celle que vous connaissez en Europe ?
Pour l'enregistrement à Hoboken NJ qui se trouve juste de l'autre côté à l'est de de Manhattan en passant par un tunnel nous avons enregistré avec Tom Beaujour qui a produit Nada Surf, Julinana Hatfield et plein d'autres groupes au studio Nuthouse Recordings. Tom est un musicien avec beaucoup d'expérience comme ingénieur du son. je lui avais envoyé notre 1er album et les maquettes des 2 morceaux donc il savait quel son on recherchait. Quand on est arrivé tout était prêt, les amplis, dont un mesa boogie, les pédales d'effets et nous avons donc pu enregistrer tout de suite. Il a été sortir des effets guitares, des fuzz magnifiques, et des effets voix d'un placard pour rendre la voix plus "swampy". Comme il mixe au fur et à mesure de l'enregistrement tout va très vite. Nous avons eu aussi la chance de rencontrer l'ex chanteur de That Petrol Emotion (monté par les fréres O'neill des Undertones) Steve Mack qui enregistrait dans un studio dans le même bâtiment et qui a été très sympa avec nous.

Une indiscrétion à nous raconter sur On the run ?
Comme Jim a passé presqu'une journée sur le son avant d'enregistrer j'ai un peu paniqué car on n'avait pas beaucoup de temps et après une nuit blanche je me suis précipité au studio avant que les autres arrivent et l'ai trouvé en train de prendre son petit déj en caleçon et lui ai fait part de mes inquiétudes. Il m'a dit ne t'inquiétes pas Mick nous sommes des professionnels, ça va bien se passer. Et il avait  raison !

Des concerts sont-ils prévus prochainement et comment vivez-vous la scène ?
Nous avons pas mal de dates de prévues, nous venons de jouer avec les Sheriff et nous jouons en Novembre avec Peter and The Test Tube babies. Nous jouons en Irlande au mois de Novembre et avons en projet de repartir en Espagne en avril. Nous sommes aussi en contact avec les belges Bombsite Kids pour jouer en Belgique et avec nos amis de Sidney  les Chickenstones pour nous l'éspérons pouvoir jouer en Australie dans un futur assez proche. Nous devons aussi faire un EP 6 titres avec nos amis The Plastic Invaders et et le groupe Ecossais Bulky Matron pour reprendre un morceau de chacun des trois groupes.

Quel est votre meilleur souvenir de scène et en quoi le partage avec d'autres artistes est-il important ?
On adore faire des concerts et partager notre passion et notre envie de partager avec les gens qui viennent nous voir, c'est le principal !
Les meilleurs souvenirs de scène sont le concert à Boston avec The Real Kids. Quand Muck and The Mires nous ont dit qu'on allait jouer avec eux chez eux à Boston on a eu des frissons. Le concert s'est très bien passé les Muck et les Real Kids ont été super sympas avec nous c'est un super souvenir. Jouer avec Lords of Altamont aussi a été très sympa, Jake Cavaliére le chanteur organiste est un Gars très cool et ça a été un plaisir de le rencontrer et de discuter un peu avec lui. Les Capsula et The Gee strings  ont été aussi de  belles rencontres et un plaisir de jouer avec eux.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci beaucoup à "Divertir" pour cette interview et pour vos lecteurs venez nous voir en concert on se fera un plaisir de vous rencontrer. Pour les organisateurs de festivals et de concerts on est toujours partants, contactez nous !

Merci à Badass Mother Fuzzers d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

BADASS MOTHER FUZZERS - NO NO NO

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire