Publicité

Azul présente son EP

Embarquez avec Azul pour un voyage avec son EP. Il vous transportera avec ses titres de variété qu'il a composé lui même.

Azul (crédit Karine Fourques)

Qu'est ce qui vous a poussé à devenir chanteur ?
À vrai dire je me considère plus comme un compositeur que comme un chanteur, mais il fallait bien que quelqu'un chante sur ces musiques alors je m'y suis collé !
Plus sérieusement, je crois qu'étant jeune, écouter Goldman me raconter ses histoires m'a donné envie de faire de même.

Pouvez-vous nous présenter votre EP Azul ?
Ce premier EP présente 6 des chansons que j'ai joué pendant plusieurs années en live. Partagé entre la musique et d'autres activités j'ai mis plusieurs années avant d'entrer en studio pour les enregistrer telles que je les imaginais. C'est un EP de variété française. J'entends par variété les différents styles musicaux qui m'inspirent : la worldmusic (Afrique et Latin), l'électro, le disco/funk.

Quelles ont été vos inspirations pour cet EP ?
Chaque titre est d’inspirations différentes. Sous la surface est un swing/reggae alors que Mais ton image est une ballade hommage à Jean Jacques Goldman. Avec Pas que tes pas, l'Afrique, le soleil et la beauté féminine sont à l’honneur, Keira est une pause électro, Frère un roots/reggae et Emma, un hybride Funky/Latino.
Bonne chance pour classifier tout cela dans les bacs !

Il parait que les voyages font partie intégrante de votre musique... Peut-on en savoir plus ?
J'ai eu l'occasion de vivre dans plusieurs endroits tout au long de ma vie.
D'abord Paris, puis l'Espagne, le Sud de la France, la Polynésie française, et j'ai pendant quelques années côtoyé le monde des batucadas brésiliennes qui m'a emmené à Récif et Salvador de Baya.

En quoi la composition des textes est-elle importante pour vous ?
La qualité du texte est essentielle. J'aime les histoires poétiques tout autant que les chansonnettes légères. J'écris d’ailleurs plus facilement dans cette deuxième catégorie.
J'ai eu la chance de rencontrer Nicolas Dubois il y a plusieurs années, il est devenu l'un de mes meilleurs amis et l'auteur des 6 titres de cet EP.

Azul parle beaucoup d'amour et vous l'avez sorti un 14 février... Mais en fait, vous êtes un grand sentimental, non ?
Oui, et un grand romantique, mais je me soigne…

Racontez nous l'histoire de Mais ton image...  Est-elle tirée d'une histoire personnelle ?
Il y a de ces personnes que l'on rencontre, qu'on laisse, mais qui par la force des sentiments qui nous liés à un moment restent toujours proches de nous, toujours là, pas loin…
Il s'agit en effet d'une histoire avec un être encore très cher à mes yeux.

Le clip de Sous la surface devrait bientôt sortir, comment s'est passé le tournage et quels étaient vos choix ?
J'ai tellement hâte de finir le montage et de vous le présenter. J'ai eu la chance de tourner avec l'actrice Christelle Wallois, qui en plus d'être sublime est d'une gentillesse et d'un talent monstrueux.
La seule chose que je peux vous dire, c'est que ce sera un clip, lumineux, coloré et résolument joyeux !

Une anecdote à nous raconter sur l'EP ?
J'ai eu l'immense privilège d'enregistrer cet EP au Studio Davout. Un studio mythique, qui a vu passer des artistes hallucinants. J'ai donc eu une chance incroyable de travailler entouré de toutes les ondes qu'ont laissés ces génies dans les salles et autres couloirs de ce lieu qui a maintenant fermé pour devenir une crèche. Un attentat culturel…

Quelle importance accordez-vous à vos échanges avec le public et aurez-vous l'occasion de le rencontrer prochainement ?
J'ai tendance à me sentir chez moi sur scène et donc à considérer le public comme un grande bande de potes.
J'ai hâte de vous retrouver le 31 août au Festival Champ Libre de St Junien ou encore le 7 octobre à la petite Criée du Pré St Gervais.

Vous étiez dans des groupes auparavant, est ce une aventure que vous pensez reprendre un jour ?
Mais je joue dans un groupe ! Sauf que cette fois, c'est moi qui chante…
Lors des prochains concerts vous pourrez découvrir l'équipe fabuleuse qui m'accompagne, Jonathan Pauty (Batterie), Laurent Ovieve (Basse) et Florian De Junneman (Guitare électrique).
J'ai beaucoup de chance de les avoir avec moi.
Blague à part, j'ai envie de monter un band pour jouer des musiques de films ; tout cela se met en place doucement-à suivre…

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
J'espère que vous prendrez autant de plaisir à écouter ces titres que j'ai eu à les faire, et qu'ils vous accompagneront tout l'été... Et peut-être même un peu plus longtemps, qui sait !

Merci à Azul d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur Facebook.

Crédit photo : Karine Fourques

Musique interview

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire