Publicité

Auré : l'album Le vent du voyage

Découvrez l'album Le vent du voyage d'Auré, qui s'inspire de ses voyages après avoir voulu faire une pause parisienne.

Auré (crédit Tierno Beauregard)

Crédit visuel : Tierno Beauregard

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre univers artistique ?
Auré est un projet de chanson pop avec des accents de musique du monde. C'est un projet assez personnel avec pas mal de poésie et un brin d'humour.

Est-il possible de nous présenter votre premier album Le vent du voyage et quelles ont été vos sources d'inspiration ?
J'ai écrit cet album un peu comme une histoire. Celle d'un parisien qui en a ras-le-bol de sa vie parisienne et qui décide de partir en voyage... Un peu au Mali, un peu aux États-Unis et puis un peu aux Caraïbes.
Ça fait plus de 15 ans que j'habite sur Paris. J'ai eu besoin de faire un break avec ma vie parisienne. Alors je me suis un peu baladé, je suis parti en voyage. Et j'ai décidé de raconter cette aventure en musique.

Pourquoi faire un lien avec le Mali dans cet album et comment cela se traduira-il sur Le vent du voyage ?
J'ai toujours eu un coup de coeur musical pour les musiques africaines et surtout celle du Mali. Et aller enregistrer des morceaux au Mali, c'était un peu réaliser un rêve d'ado. Alors quand l'occasion s'est présentée, je n'ai pas hésité. C'était important pour moi qu'il y ait une couleur à cet album, et enregistrer à Bamako, donner un sens à ma démarche artistique et de la sincérité. On a enregistré de la Kora, du N'goni, du Balafon et des choeurs qui sont présents sur les morceaux de voyage...

Peut-on en savoir plus sur le titre Minuit Paris ?
Minuit Paris est le morceau qui ouvre l'album. Il parle des personnes qui font la fête en ayant un petit coup dans le nez et qui, au grand damne des voisins, font un peu de bruit...

Comment se sont passés les enregistrements ?
On a travaillé, avec Denis, (le réalisateur de l'album) en plusieurs étapes. On a fait pas mal de maquettes chez lui, mais aussi en Corse et en Haute-Savoie. On avait besoin de bouger pour travailler. Puis, je suis parti au Mali avec les maquettes et on a enregistré les instruments traditionnels et les choeurs à Bamako, au Studio Bogolan.
Ensuite, je suis rentré sur Paris et on a continué les enregistrements des batteries, basses, quelques guitares, les ukulélés et les voix au Studio Davout.

Pourquoi réaliser un financement participatif ?
L'album est d'ores-et-déjà mixé et on commence le mastering. Je suis totalement auto-produit. Comme j'ai envie de réussir au mieux la sortie de cet album, nous avons besoin d'une attachée de presse et ça coûte pas mal d'argent. On profite aussi de cette campagne de financement pour intéresser et fédérer nos fans autour du projet.

Vous pouvez soutenir l'album Le vent du voyage sur Ulule.


Des vinyles sont prévus : pourquoi choisir ce support, que représente-il pour vous ?
J'ai écrit cet album comme un diptyque, une partie sur Paris et une partie sur le voyage. Ce sont vraiment deux faces différentes et le vinyle permet vraiment cette écoute.
En plus, ça a toujours été un rêve de faire un album sous le format vinyle. C'est sur ce format-là que mes parents écoutaient de la musique quand j'étais tout petit. Il y a un côté nostalgique pour moi.

Que retrouvera-on sur le livre-CD que vous avez créé ?
Sur le livre-CD, on pourra découvrir l'album avec des illustrations faîtes par Tierno Beauregard. Cet album est conçu comme un carnet de voyage, et chaque chanson sera illustré par une double page.

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
On a décidé de faire plusieurs vidéos pour illustrer les chansons du disque que l'on sortira à raison d'une par mois. En parallèle de chaque chanson, il y aura un reportage humoristique qui parlera du thème de la chanson sous un autre angle.

Quand devrait sortir Le vent du voyage et avez-vous une indiscrétion à nous donner sur cet album ?
Pour le moment, je n'ai pas de date de sortie fixe. Mais nous espérons le sortir pour le printemps 2019.

Aurez-vous l'occasion de réaliser une tournée de concerts, notamment au Mali ?
Nous allons commencer dès 2019 à vagabonder sur les routes de France pour présenter l'album à un nouveau public. Nous travaillons actuellement sur une tournée estivale.

Comment ressentez-vous la scène ?
La scène est un moment et un lieu très important pour moi. C'est un des endroits où je me sens le plus à ma place.
Pour nous, c'est très important de présenter l'album sur scène. Nos spectacles mélangent musique et vidéos. On y retrouve des vidéos de mes voyages mais aussi des petits courts-métrages qui illustrent les chansons.

Merci à Auré d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire