Publicité

Audrey dans sa bulle : l'EP Tantale

A l’écoute de l'EP Tantale d'Audrey dans sa bulle, nous plongeons tour à tour dans la transgression, la tentation, l’evasion, le désir, le manque et la distance, tous ces sentiments qui font les relations amoureuses et nous invitent à une introspection personnelle.
L’EP Tantale est magnifiquement illustré par une oeuvre d’art de Gérard Bakner en couverture, basée sur un effet d’optique qui donne une impression de mouvement au portrait présenté et présage déjà de la houle et de l’agitation qui sont au coeur des histoires racontées dans les chansons de l’EP.

Audrey dans sa bulle - Tantale

Fille de parents mélomanes, Audrey est tombée dans la musique toute petite et ne l’a jamais quittée depuis. Après un parcours musical plutôt académique (piano, chant), Audrey s’est très tôt confrontée à la scène et au public, en se produisant avec divers groupes de reprises d’abord, puis de compositions originales. En 2010, avec le groupe pop rock ORSHAD, Audrey signe son premier projet en tant qu’auteure-compositrice-interprète ainsi que son premier clip, Te garder, multi diffusé à la télévision. L’aventure Orshad est riche en rencontres et en expériences scéniques et pendant trois ans, le groupe se produit régulièrement dans plusieurs régions de France et sort trois EP. En 2013, alors qu’Orshad connait ses dernières heures, la voix d’Audrey se brise et fait place à une grande remise en question musicale et artistique. Par la suite, sollicitée pour ses qualités d’auteure-compositrice, Audrey collabore avec plusieurs artistes français et étrangers. En 2015, elle signe son deuxième projet personnel, ODIVIA, offrant un répertoire pop en anglais porté par la voix d’Isabella Jabara, une chanteuse australienne. ODIVIA attirera l’attention des professionnels de la musique et se produira en concert, à la radio et à la télévision. Puis, Audrey se lance dans la composition d’un nouveau répertoire, pop electro, alliant français et anglais. En 2016, sa route croise celle d’Antoine Blanc, arrangeur de talent, qui l’encourage à reprendre le chemin des studios d’enregistrement. Le projet Audrey Dans Sa Bulle a ainsi vu le jour

Interview d'Audrey dans sa bulle

Pouvez-vous nous présenter l'EP Tantale et nous dire quelles ont été vos sources d'inspiration ?
Tantale est un EP de 5 titres pop électro, tous différents, mais liés par un fil conducteur : les relations humaines sous plusieurs formes. Il s’écoute comme une histoire qui dévoile des moments de vie mais aussi des thèmes auxquels chacun peut d’identifier à sa façon. C’est aussi un premier pas dans la découverte du futur album à venir, et mon premier projet personnel. Il est donc une partie de moi.

En tant qu’auteure-compositrice-interprète, c'est important pour vous d'avoir ainsi cette maitrise de votre projet artistique ?
C’est la première fois que je concrétise un projet « à moi ». J’ai précédemment écrit et composé pour d’autres artistes ou chanté dans des groupes, et ce que j’en ai appris, même si chaque expérience est constructive, c’est que j’avais besoin de pouvoir à un moment me retrouver face à moi-même et exprimer sans compromis ce que j’avais besoin de dire. C’est comme une libération, mais c’est aussi un peu comme se jeter du haut d’un précipice sans savoir si quelque chose amortira la chute.

Quelle aide Antoine Blanc vous a-il apporté sur l'EP ?
Antoine est mon binôme dans la création artistique. Il réalise les arrangements sur la musique que j’apporte et me permet aussi de sortir un peu de ma bulle et d’avoir du recul sur ce que je fais. J’en ai besoin. Il est très à l’écoute et lit en moi et en ma musique. Il me canalise souvent aussi humainement ! Nous sommes très complémentaires et je suis ravie d’avoir un tel talent dans mon équipe.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
J’arrive généralement avec le texte et la musique. Puis nous créons les arrangements et enregistrons les différentes pistes nécessaires dans le studio d’Antoine, et il fait le mix. Cela se passe dans l’harmonie car Antoine est très patient et sait motiver ses troupes ! Il sait aussi me rassurer quand je doute et tout devient plus simple.

Parlez nous du titre Like an animal...
Like an animal est un titre que j’affectionne particulièrement car il propose une double lecture : d’abord une relation de couple qui s’effrite avec l’espoir fou de retrouver les bons moments tels qu’ils étaient avant, mais aussi l’expression d’un fantasme dans lequel une femme domine son partenaire et met toute sa sensualité en avant pour arriver à ses fins. Il est assez fidèle à ma propre ambivalence.

D'où vous est venue l'idée du nom de l'EP Tantale ?
Ce nom m’a été directement inspiré par le thème dominant de l’EP : une représentation des relations humaines et de couple. Il vient de la mythologie grecque. La légende raconte que Tantale, fils de Zeus, offensa les Dieux en révélant des secrets aux humains sur eux et ils le condamnèrent à ce qui est devenu le célèbre « supplice de Tantale » : il fut placé au milieu d’un fleuve et sous des arbres fruitiers, mais le cours du fleuve s'asséchait quand il se penchait pour boire, et le vent éloignait les branches de l'arbre quand il tendait la main pour en attraper les fruits. Une parfaite métaphore pour la frustration mêlée de tentation, et cela décrit, selon moi, assez bien la plupart des relations. Ce titre s’est donc imposé de lui-même.

Peut-on en savoir plus sur l'artwork signé Gérard Bakner ?
Gérard Bakner est un artiste d’art contemporain que j’admire beaucoup dont le concept est de réaliser des oeuvres d’art sur le principe des effets d’optique. Il m’a fait l’immense honneur de créer cette oeuvre pour illustrer mon EP et j’en suis très fière. Si vous fixez l’image, vous vous rendrez compte que le portrait bouge, il s’anime et cette oeuvre illustre très bien les titres de l’EP car le mouvement est présent dans mes chansons sous plusieurs formes. De l’Art dans l’Art : je ne pouvais pas rêver mieux. Je vous conseille vivement d’aller découvrir les oeuvres de Gérard Bakner qui en plus d’être talentueux, est un homme adorable.
Le graphisme qui entoure l’oeuvre et qui est présent sur l’ensemble de l’EP a été réalisé par ERE.3173, un ami d’enfance, qui lui aussi met son talent et sa patience au service de mon projet. Audrey Dans Sa Bulle, c’est une équipe unie par l’art, le respect et l’amitié… Une équipe vraie.

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
Oui. Nous travaillons actuellement sur le clip du premier single, Folie passagère. Nous avions réalisé une première version de clip mais elle ne nous semblait pas suffisante. Nous prenons donc notre temps pour proposer un clip à la hauteur de nos espérances. Ce projet m’apprend aussi la patience : nous pensons les choses et prenons le temps d’en sortir le meilleur. Nous avons sorti une première lyrics video sur Youtube (une reprise de Chandelier de Sia en français) à titre d’introduction avant la sortie de l’EP. Cette vidéo reprend des éléments du graphisme de l’EP et il en sera de même pour les suivants. Audrey Dans Sa Bulle, c’est un univers.

Une indiscrétion à nous donner sur l'EP Tantale ?
Allez, une petite. Le titre éponyme, Tantale, m'a été inspiré par un ex qui m'a retrouvé sur un réseau social après de longues années... L'histoire est (presque) dans la chanson :-)

Comment avez-vous vécu la fin de votre groupe Orshad ?
La fin d’un projet est toujours une épreuve. Orshad était un groupe et forcément, quand un projet s’arrête, on a la nostalgie des bons moments partagés et on regarde l’avenir avec inquiétude, se demandant ce que l’on va faire. Mais en même temps, ce projet avait atteint ses limites et il n’est jamais bon de maintenir un projet en respiration artificielle quand il n’y a plus de raisons de le faire. A la fin d’Orshad, j’ai dû faire face à des problèmes de voix longs à résoudre et c’est surtout cela qui a été difficile pour moi et qui m’a conduite à travailler pour d’autres artistes. Mais ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort et cela m’a aussi permis de trouver ma propre voix et mon propre style. Donc, aucun regret.

Vous êtes une chanteuse qui partagez beaucoup avec d'autres artistes, quelles rencontres vous ont le plus marqué ?
Toutes les rencontres et les collaborations que j’ai faites m’ont marquée, en bien ou en mal, mais toujours de façon utile.
Je dirai que si les bonnes rencontres comme celles des musiciens d’Orshad ou de Bella Jabara dans mon projet ODIVIA… et d’autres, ont été très riches en échange, en partage, humainement et artistiquement, d’autres collaborations plus laborieuses, voire catastrophiques, ont été mes plus grandes sources de motivation et de courage pour avancer et remonter sur scène.

La bulle d'Audrey, c'est une bulle protectrice ou une bulle qu'elle partage avec son public ?
Les deux. C’est ma bulle créatrice, celle où je m’enferme pour réfléchir et prendre du recul, faire le tri dans mes idées et les coucher sur papier. Elle est rassurante et personnelle. Mais c’est aussi un partage avec les autres, un « lieu » où ils peuvent me découvrir comme je suis car, peu expansive dans la vie, je dévoile beaucoup de moi dans mes chansons. Aussi, pour me connaitre mieux, il faut entrer dans ma bulle.

Aurez-vous l'occasion de donner des concerts prochainement et que représente la scène pour vous ?
La scène représente l’aboutissement logique d’un projet musical. C’est l’occasion d’aller à la rencontre de son public et de faire découvrir notre univers à ceux qui ne le connaissent pas. Il y aura donc des scènes qui ne sont pas encore fixées car nous avons sorti l’EP le 09 avril 2018 et nous travaillons sur la communication et le clip en ce moment. Chaque chose en son temps. Quand nous irons sur scène, nous aurons pris le temps d’être prêts et d’offrir le meilleur de nous mêmes.

Il semble que vous travaillez déjà sur votre futur album... Peut-on en savoir un peu plus et retrouvera-t-on de nouvelles collaborations dessus ?
Il n’y aura pas de collaboration autre que l’équipe déjà existante sur cet album (qui est déjà terminé et qui attend son heure !). Les autres titres sont dans la continuité des titres sélectionnés pour l’EP et en respectent le fil conducteur, avec de belles surprises musicales. Si vous aimez l’EP, vous aimerez l’album !

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Un grand merci à l’équipe de Divertir de m’avoir consacré une interview et un article car il est important pour les artistes qu’à un moment, les oeuvres s’envolent et soient portées par d’autres. C’est pour moi la plus belle des reconnaissances.

Merci à Audrey dans sa bulle d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la également sur sa page Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire