Publicité

Antoine Bello fait face à l'intelligence artificielle dans Ada

L'intelligence artificielle est au coeur des préoccupations pour les années à venir. Les grands groupes travaillent dessus avec beaucoup d'efforts. Sony ou Google ont ainsi conçu des systèmes capables de réaliser de la musique et de composer des morceaux sans intervention humaine.

Les scénarios imaginés par Antoine Bello n'ont pas à envier à la réalité. Dans son nouveau roman, Ada, il imagine une machine capable d'écrire des best sceller à l'eau de rose. Seulement voilà, elle s'évapore dans la nature et un flic de la Sillicon Valley part à sa recherche.

Antoine Bello est passionné d'anticipation. Avec son dernier livre Ada, il croise les genres : SF, roman sentimental et histoire de détective.

Au micro d'Arte, il indique beaucoup aimer les romans et les films de genre. L'écrivain souligne que les grands réalisateurs travaillent sur le genre, car c'est à l'intérieur qu'ils ont le plus de libertés. Ce n'est donc pas une contrainte.

Dans le roman, un canevas classique de film noir. Un flic de la Sillicon Valley enquête sur la disparition d'Ada, qui n'est pas la femme fatale que l'on croit. L'enquêteur comprend que si la machine est capable d'écrire des romans à l'eau de rose, elle sera capable de faire bien d'autres choses.
Le langage et la littérature sont les choses dont Antoine Bello a le plus envie de parler, livre après livre. Le pétexte dans Ada est l'intelligence artificielle, car c'est un sujet qui véhicule beaucoup de problématiques passionnantes sur l'époque.

Antoine Bello est joueur, manipulateur, falsificateur. Lorsqu'il écrit sur son ordinateur, l'auteur s'interroge sur qui compose le texte ? Est-ce bien lui ? Qui dit à son cerveau quoi écrire ? Il a en permanence l'idée qu'il est traversé par un courant que les idées guident pour exprimer certaines situations.

"Tout ne sera bientôt que récit. Nous constituons chaque jours des quantités formidables de données qui ne demandent qu'à être tissées en histoire. Vous verrez, le monde pissera bientôt du texte à jets continus."

Pour l'auteur, les mots ne sont que la façon pour l'Homme d'exprimer le chao. C'est le sens des histoires.

Maxime Lopes sur Google+

Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire