Publicité

Angel Fall dévoile son album L'empreinte

Angel Fall est un groupe de rock qui marche sur un fil et qui existe depuis 2003. Le groupe évolue dans des ambiances changeantes et se nourrit de contrastes. L’ombre et la lumière, le chaos et l’harmonie.

Angel Fall - L'empreinte

Le secret le mieux gardé du rock indé français sort son nouvel album, treize titres rageurs et rêveurs.

Il faut écouter ce disque comme on se laisse prendre par la main, se laisser embarquer dans ses ambiances délicates et planantes, magnétiques et tourmentées. On voit les paysages s’étirer et les saisons défiler.

Entre rêve et réalité on traverse des ambiances mouillées de bord de mer, de soirs d’été, des plaines enneigées, des forêts mystérieuses… On laisse les mots nous raconter ces histoires d’amour qui ne finissent jamais, qui parlent de nous et de ceux qui nous manquent.

Angel Fall a plusieurs vies. 14 ans déjà depuis l’arrivée de Seb aux claviers.

Pour son deuxième album, le groupe se laisse le temps de la recherche et de l’expérimentation, et place la barre haut, en terme de chansons, d’interprétation, d’arrangements, en terme de prod aussi, il faudra que ce disque soit le meilleur et de très loin.

Angel Fall sera en concert à la Clé (St Germain En Laye), le 29 septembre 2017 avec Nosfell.

Est-il possible de nous présenter brièvement le groupe pour ceux qui ne vous connaitraient pas encore ?
Angel Fall est un groupe de rock originaire de région parisienne. 4 musiciens, des titres en français et en anglais entre rock atmosphérique et progressif.

Pouvez-vous nous présenter l'album L'empreinte qui sort fin septembre ?
Sans être un concept album on retrouve dans chacun des 13 titres du disque l'illustration visuelle et sonore d'une ambiance, d'un tableau. C’est souvent onirique et un peu aérien tout en restant rock, c’est dans cet équilibre qu’on fait évoluer notre musique, on aime les ambiances changeantes.

Pourquoi avoir choisit ce titre ?
Pour ce qu'il veut dire, dans ce qu'il évoque de la trace, du souvenir de ce qui reste après.
Pour la sonorité du mot aussi.

Il se dit que vous avez énormément douté dans la création de cet album. Quelles ont été les principales difficultés ?
On a fait, défait et refait pas mal de versions sur quelques titres. On avait une idée assez précise de ce qu'on cherchait à obtenir sans toutefois connaître le chemin pour y parvenir. Sur Dsong par exemple il y a 2 versions très différentes du titre qui ont précédé l'arrangement définitif…

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Super bien grâce à Julien Ravary, qui en plus d’avoir un talent dingue est un mec génial, attentionné et patient. Car il a fallu nous supporter ;-)

Parlez nous du titre Dors
C’est l’histoire d’un amour impossible, d’un garçon et d’une fille séparés physiquement, et qui décident de se retrouver en rêve, en rêvant en même temps l’un de l’autre. C’est un titre qu’on aime bien jouer parce qu’il a une construction assez progressive avec d’abord des ambiances électroniques assez minimalistes puis quelque chose de plus développé sur la fin avec l’entrée de la batterie acoustique.

Quels ont été vos choix sur le visuel de la pochette ?
On a là aussi la chance d’être très bien entourés, en l’occurrence par Antoine Gaslais, qu’on connait depuis longtemps qui avait déjà réalisé la pochette du premier album d’Angel Fall Mon Vampire Antoine est un artiste incroyablement doué (et un mec génial lui aussi), qui travaille sur plusieurs supports (il est super doué en sérigraphie par exemple), il bosse sans brief, juste en écoutant le son. On lui a donc envoyé les titres mixés et il a écouté et retranscrit visuellement ce qu’il ressentait, il avait l’impression que les couleurs vibraient. 

L'empreinte II renvoit une image plutôt sombre. Quels ont été vos choix pour le tournage du clip ?
Aucun choix de notre part, là aussi on aime bien laisser carte blanche aux gens avec qui on travaille pour voir quelle est leur interprétation de notre musique, on trouve ça intéressant et enrichissant. Donc pour le clip on a demandé à un ami de Seb réalisateur qui s’appelle Yann Humily (qui avait déjà réalisé un clip pour nous : Lovesong for a friend) si le titre l’inspirait et c’était le cas ! 

Une indiscrétion à nous donner sur votre album ?
Puisqu’on parle de L’empreinte II, il faut savoir que cette chanson a été construite comme une réponse à la chanson L’empreinte. L’empreinte parle d’un homme qui parle d’une femme, et L’empreinte II est la réponse de cette femme. C’est pour ça que pour la première fois, nous avons fait appel à une femme pour parler le texte de L’empreinte II, en l’occurrence Caroline Mounier, qui est comédienne à la ville et qui a une très belle voix !

Vous présenterez L'empreinte en concert le 29 septembre. Qu'attendez-vous ou redoutez-vous de cette rencontre avec le public ?
On est du genre à avoir le trac, donc très excités et stressés, mais hyper contents de faire cette release party dans une si belle salle, et en partageant l’affiche avec Nosfell, il faut venir ! En plus on vendra le disque bien sûr, et on aura reçu l’édition limitée vinyle !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Keep on rocking in the free world !

Merci au groupe Angel Fall d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire