Publicité

Andréa Durand présente son EP

Porté par le clip de Vague, Andréa Durand vient de sortir son EP éponyme qu'elle présente dans cette interview.

Andréa compose et interprète, loin des standards, des reprises faciles empruntés aux autres. Elle met en scène, raconte ses émotions, ses peurs blanches, les siennes, les nôtres... Des mélodies, des accords personnels. Un cinéma intime.

Andréa Durand

Quel est votre parcours et votre univers musical ?
Je suis née à Troyes. Toute ma jeunesse je suis allé voir mon père jouer avec son groupe de jazz new orleans (il était le guitariste). Je me suis installé à Paris après mon BAC. J'ai appris seule à jouer sérieusement de la guitare à 19 ans. Avant je ne grattais que quelques accords. Au même âge, j'ai commencé à me produire seule en guitare voix sur scène dans les bars à Paris. J'ai été finaliste du tremplin Ile de France La Métisse en 2011, ce qui m'a permis de me produire au New Morning et aux Solidays en 2012. J'ai continué à faire des apparitions sur scènes, accompagné de musiciens ou seule   (premières parties, co-plateaux…), mais je me suis surtout concentré sur la composition, le studio et le travail d'autres instruments. Pour ce qui est de mon univers, j'aime tellement de style différent en musique. J'écoute de tout, je pense que ça se ressent dans mes morceaux.

Le 4 novembre est sorti votre EP éponyme. Pouvez-vous nous le présenter ?
C'est un disque que j'ai co-produit avec le label Just The Color Productions. Il comporte 4 titres en français on va dire dans un style pop que j'ai voulu assez différents. Il y a tout de même toujours ce fil conducteur qui est l'énergie de cette batterie qui est mise en avant. J'aime m'exprimer sur des choses de la vie à travers des textes imagés ou évasifs ce qui créer un doute, une interrogation.

Quelles sont vos sources d'inspirations ? Qu'est ce qui vous permet de faire vibrer la musique ?
Tout m'inspire. Un sentiment, une émotion, un instant, un endroit, un mot anodin qui soudainement à une résonance nouvelle en moi. Par exemple pour le titre Point Mort les mots du code de la route m'ont inspiré pour faire un parallèle avec ce que je vivais à l'époque de son écriture. Il y a aussi des musiques, des artistes, des films qui vont me toucher et qui vont alimenter mon travail d'écriture et de composition. Pour faire vibrer la musique je dirai que j'essai d'assembler un maximum de "bonnes idées". Je laisse évidement place à la spontanéité tout en la structurant pour en tirer le meilleur de ce qu'elle est.

Est-il possible de nous faire rentrer dans les coulisses du clip de Vague ?
C'est un clip que j'ai imaginé et écris. Raphael Duvernay le réalisateur, avec qui j'avais déjà bossé dans d'autres contextes, a ensuite apporté des idées. Nous étions 8, on a tourné sur deux jours, le premier dans la forêt de Meudon et le deuxième chez le réal. La première journée de tournage était assez intense. Il y a avait beaucoup de plans à mettre en boîte et en plus on s'est tous fait dévoré par une armada de moustiques! J'étais perché sur des talons de 20 centimètres toute la journée sur un sol instable et pentu donc autant vous dire qu'à la fin de la journée je n'en pouvais plus! Mais sinon l'équipe à été au top et je garde un super souvenir de ce tournage.

Etes-vous prête à surfer sur la "Vague" du succès ?
Haha écoutez ça permettrai de rendre fier les gens qui ont participé au projet.

Quelle importance accordez-vous à votre passage sur une antenne locale d'NRJ ?
Il est vrai que j'ai donné une interview à la radio locale NRJ Troyes. Troyes est la ville où je suis née et où j'ai grandi. C'était assez amusant car je connais très bien cette ville, mais elle ne me connait pas alors qu'elle m'a vu grandir. NRJ a donc fait en quelque sorte les présentations.

Une indiscrétion à nous donner sur l'EP Andréa Durand ?
Sur le titre Point Mort il y a deux sons clavier que j'ai prit à l'arrache chez mes parents avec un enregistreur portable au moment où je maquettais les morceaux. Il s'agit d'un petit clavier jouet offert par mes parents sur lequel on s'est beaucoup amusé ma soeur et mon frère lorsque nous étions petits. Au lieu de refaire les prises au propre j'ai préféré conserver celle ci. Ca avait un sens dans le morceau. Revenir au point mort, retour à l'enfance…

L'EP d'Andréa Durand est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

Originaire de Troyes, avez-vous participé aux Nuits de Champagne fin octobre ?
Malheureusement non car le timing n'était pas bon pour moi. Mais j'espère l'année prochaine !

Si vous pouviez faire un duo avec un artiste, ce serait...
Radio Elvis, Julien Doré ? Je pense sincèrement qu'on pourrait faire quelque chose de chouette ensemble.

Un album en vue ?
Je continue sans cesse d'écrire des chansons car c'est une vraie nécessité. Il y a bien évidement un album de prévu. Il faut que les choses se mettent en place.

Que souhaitez-vous dire pour finir ?
Merci à vous pour cette interview et j'espère que cet EP touchera un maximum de gens.

Merci à Andréa Durand de nous avoir présenté son EP en interview !
Retrouvez la sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire