Publicité

Amel Bent : l'album Demain

Le 6ème album d’Amel Bent, Demain, vient de sortir. Un album qu’elle aime à décrire comme « la playlist de sa vie », où l’on retrouve la voix comme fil conducteur.

Amel Bent

Des millions de disques et des dizaines de trophées plus tard, Amel retrouve la lumière et tourne son regard vers Demain, titre évocateur co-écrit avec Slimane et dont le clip est à découvrir.

La voix d’une femme qui a vécu mille vies en une et qui compare son existence à une série comme elle le chante dans Si on te demande. Mais aussi la voix d’une amoureuse de la vie qui nous embarque dans les titres Dis-moi qui tu es et Rien feat Alonzo. La voix d’une fille qui a adulé Charles Aznavour avant de l’être, la voix d’une mère enfin qui prend la plume et serre nos cœurs sur le titre A mes filles. Magistrale conclusion d’un album qui est le reflet de la vie de son interprète, mais aussi - et c’est sa force - de la nôtre.

Amel Bent nous fera d’ailleurs découvrir ce 6ème opus sur scène et notamment sur celle du Grand Rex le 26 Juin prochain !

Amel Bent - Demain

Cet album, c’est un « cœur qui repart ». Plus qu’un retour, ce sont des retrouvailles. Avec un public, fidèle depuis 15 ans à l’une des plus belles voix de la chanson française, porteuse d’hymnes, passée par le petit écran pour réaliser son rêve en grand. Des millions de disques vendus et des dizaines de trophées plus tard, elle retrouve la lumière. Mais avant cela, elle a dû se retrouver elle-même. Pour avancer, et enfin tourner son regard vers Demain, titre évocateur co-écrit avec Slimane, qui donne son nom à ce sixième album.
Au commencement, « L’autre ». Un compte à régler. Si beaucoup verront dans les mots de Raphaël Herrerias et Lucas Dorier une histoire d’amour qui s’éteint, Amel, elle, s’adresse à elle-même. A cette autre, la chanteuse, qu’elle a voulu oublier, il y a trois ans. La vie est passée par là (elle est même passée une deuxième fois), et a tout relégué au second plan. Le chant même ne sortait plus. Puis les chansons sont arrivées, et la voix, comme l’envie, est revenue. C’est le point de départ de ce nouvel album, qu’Amel aime à décrire comme « la playlist de ma vie ». Aux couleurs et aux styles différents, avec pour fil conducteur, la voix.
La voix d’une femme, d’abord, qui a vécu mille vies en une, dont l’existence pourrait ressembler à un conte de fées, ou à une série comme elle le chante dans Si on te demande, premier tube d’un disque aux multiples émotions. Mais il y a toujours deux faces à une médaille, et quand le doute s’invite, La fête n’est pas au rendez-vous tous les jours. On retrouve alors cette mélancolie dans la voix d’Amel. Son ADN. Elle partage nos peines, puisqu’elle les vit elle-même, et les apaise immédiatement.

Demain, c’est aussi la voix d’une engagée, d’une enragée même, qui balaie à grands coups de notes les préjugés les plus sévères sur l’amour. « J’aimerais » et « Ton jugement » deviennent alors immédiatement des hymnes à la tolérance, des appels à s’aimer, pleinement, peu importe d’où l’on vient ou qui l’on est.
La voix d’une fille qui a adulé avant de l’être, le grand Aznavour, à qui elle déclare, tout en finesse et avec pudeur, son admiration dans « Charles » (Elodie Hesme et David Gategno), titre né du vivant de l’Artiste, qu’Amel a pu lui faire écouter, avant qu’il nous quitte... Et qui dans Une star (« Ma chanson préférée de toute ma vie », dit-elle) atteint des sommets d’interprétation. Un opéra-rock électrisant de quatre minutes à couper le souffle, signé Martin Rappeneau.

La voix d’une amoureuse de la vie, d’une amoureuse tout court aussi, qui nous embarque dans la sublime T’aimer de trop, soufflée par Rose, et dans Dis moi qui tu es et Rien, en duo avec Alonzo, puissantes ballades pop urbaines. Les rencontres ont façonné cet album. Amel s’est ouverte d’avantage aux autres, les a laissé entrer dans son monde, pour finalement les inclure dans sa création. Se joignent alors à Demain, Soprano (C’est la folie qui porte très bien son nom !) ou encore Lacrim, avec qui elle partage le poignant Attendez-moi).

Demain, c’est la voix d’une mère enfin, bien sûr. Qui prend la plume et serre nos cœurs sur A mes filles. Où la voix, parlée, se fait plus douce mais pas moins forte. Magistrale conclusion d’un album qui est le reflet de la vie de son interprète, mais aussi - et c’est sa force - de la nôtre.

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire