Publicité

Akela présente le titre Je pense à nous en interview

Passionné par la musique - et notamment le gospel - le rappeur Akela vient de sortir le titre Je pense à nous dédié à sa femme ; avant son prochain album. Découvrez en un peu plus dans cette interview qu'il nous a accordé.

Akéla

- Par le passé vous avez notamment travaillé avec Youssoupha et Princesse Erika, pouvez-vous revenir sur votre carrière ?
Je m'appelle Akela, j'ai commencé à rapper deux ou trois ans après mon arrivée à Bruxelles et avec des potes on a formé le collectif CDL pour "Chant Des Loups".
On passait beaucoup de temps à Paris ou j'ai beaucoup appris dans le sillage du Ménage A 3, c'était au début des années 2000.
C'est à cette période que j'ai sorti mes premiers disques, que j'ai fait mes premières scènes...
C'est aussi à cette période que j'ai collaboré avec Youssoupha, Princesse Erika, Sefyu, pour ne citer qu'eux...
Ensuite j'ai pris un peu de recul suite au décès de mon frère, tout en restant relativement présent avec mes Mixtapes Best Of The Best Vol 1 et Vol 2.
Et aujourd'hui me voilà avec mon nouveau single "Je pense à nous", enregistré à Paris de nouveau avec Nassi en featuring et réalisé par Skalpovich.

- Comment en écoutant du Gospel à l'église peut-on en arriver au rap, quel a été le déclic qui vous a dit je veux être artiste ?
Disons que la transition n'a pas été aussi directe.
La musique Gospel est celle qui m'a bercé en Afrique. J'écoutais aussi d'autres styles de musique mais j'étais plus exposé à la musique Gospel car je viens d'une famille très croyante et mes frères faisaient partie de la chorale.
Et c'est d'ailleurs avec eux que j'ai appris à jouer de la guitare en reproduisant les mélodies que j'entendais à l'église...
Ensuite, la guerre et l'insécurité m'ont fait migrer jusqu'ici avec ma famille et j'ai eu beaucoup de mal à trouver mes repères. C'est à cette période que le rap français était en plein effervescence et j'ai senti le besoin de prendre le micro et de m'exprimer. C'est ainsi que je me suis trouvé une passion pour l'écriture, et que je me suis lancé dans le rap... Mais mon premier et mon dernier amour est et restera le Gospel...

- Parlez nous de votre single Je pense à nous, qui rend hommage à votre femme...
Nous ne sommes pas encore marié mais ça ne saurait tarder, je ne compte pas laisser une telle femme m'échapper... On aime souvent prêcher la haine dans le rap, mais ça ne serait pas responsable de ma part si je le faisais car je me dois d'être sincère et de dire la vérité à mon public. Peu importe ce que les gens en pensent...
Je parle d'amour et j'aime ça, je l'assume. Ca n'a pas toujours été le cas et je sais que les rappeurs ne me contrediront pas mais je veux parler de l'amour vrai, l'amour inconditionnel. Il faut dire aussi que de par ma foi, je ne peux qu'être un disciple de l'amour donc...
Le titre Je pense à nous est une façon de lui rendre hommage pour son amour, son soutien, sa patience, sa compréhension...
Elle dira d'elle même qu'elle n'est pas parfaite mais à mes yeux elle l'est car elle marche dans la vraie direction... donc je voulais lui rendre hommage et l'encourager car être une femme de valeur dans le monde d'aujourd'hui c'est un peu marcher à contre courant et c'est pas toujours évident. En effet, nous les rappeurs faisons souvent la publicité des anti-valeurs, ou alors on fait preuve de mysoginie extrême. Le divorce et la séparation devient la solution préférée des couples, le manque de confiance règne, etc. J'ai donc voulu mettre en avant et exprimer tout mon soutien aux couples en général et au mien en particulier...

- L'engouement est au rendez-vous avec plus de 130000 vues sur Youtube en 1 mois et demi, de nombreuses présences en radio... Content ?
Ouais et c'est tant mieux, j'en suis très content et j'éspère que ça va continuer comme ça même si je ne regarde pas trop à cela.
J'ai une équipe super motivée qui m'aide à gérer ma communication et ils accomplissent un énorme boulot et je tiens à les féliciter pour cela.
Les radios sont réceptives et et ça se passe très bien jusqu'ici, surtout après un long silence de ma part... Je ne peux qu'être satisfait mais je suis toujours dans l'effort donc j'ai pas vraiment le temps de me réjouir mais ce sont de petites victoires comme celle là qui amène la confiance.
Cependant la route est encore longue et il y a encore beaucoup à faire donc je reste focus...
 

- Avez-vous une anecdote à raconter sur ce titre ou le tournage du clip ?
Il y a tellement d'anecdoctes que je n'aurai jamais le temps de toute les raconter.
Je peux néanmoins vous dire que ce fut pas facile. J'ai tourné plusieurs versions avant de valider celui-ci. Ca a été un travail de longue haleine.
Mais j'ai finalement travaillé avec un réalisateur qui en veux et qui ne lâche jamais rien. C'est donc à force d'abnegation qu'on a produit ce clip avec Frank Luckaz... Je tiens à remercier tous ceux qui y ont participé pour leur disponibilité et pour leur patience.

Le titre Je pense à nous d'Akela est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

- Vous avez tragiquement perdu votre frère. Après un temps de recul, est ce que la musique est pour vous est une sorte de refuge ou d'hommage ?
Un peu des deux ...
Mon frère est le premier à avoir cru en mes talents artistiques, il était mon premier fan et celui qui m'encourageait le plus lorsque je doutais de moi. Il m'a appris à ne jamais abandonner ses rêves aussi fous soient-ils.
C'est important d'exprimer ce que l'on ressent, c'est important de partager ce que l'on sait et ce que l'on apprend. Et j'ai beaucoup appris au travers de cette épreuve... La musique est avant tout une passion mais après avoir perdu mon frère j'étais comme perdu. J'avais plus de rêves, j'avais plus envie de partager quoi que ce soit, j'avais juste envie de m'éteindre et de disparaître. J'aurais voulu être à sa place et partir à sa place. Je culpabilisais beaucoup. Mais peu à peu, et avec l'aide de Dieu j'ai repris goût à la vie. Et j'ai survécu à tellement de choses que je pense que me taire serait une trahison à ce dont j'ai été témoin. Et si mon expérience peut aider, inspirer ou encourager ceux qui traversent des situations similaires et bien c'est une bonne chose ...

- Je crois qu'un album est prévu au printemps, pouvez-vous nous en dire plus, voir même donner une indiscrétion ?
En effet un album est prévu mais je ne peux dire quand exactement.
Il y a beaucoup de paramètres à gérer et ça peut prendre du temps. Il me faut donc être très patient. En attendant je passe mon temps à écrire ou à composer... J'ai pas mal de titres déjà en magasin et il me tarde de les partager mais je prends mon mal en patience...

- Une envie de concerts, notamment en France ?
Bien sûr, j'ai hâte de rencontrer le public. Il n'y a rien de mieux que la scène et le fait d'être en communion avec le public. J'aime beaucoup cet exercice même si il peut être éprouvant. Ca fait longtemps et j'ai vraiment hâte... Mais là encore je dois prendre mon mal en patience, mais c'est prévu et pour très bientôt notamment en France.

- Que souhaitez-vous dire à vos fans pour terminer ?
Je veux leur dire MERCI. Merci d'être là et pour tout le soutien qu'ils m'apportent. je veux leur dire que je le leur rendrai car il le mérite. Ce sont les meilleurs fans du monde !!!

Merci à Akéla de nous avoir présenter Je pense à nous  dans cette interview !
Retrouvez le également sur sa page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire