Publicité

Adrien Klaz présente son single Noctambule en interview

Adrien Klaz, jeune chanteur humble, poursuit sa carrière en solo. Il vient de sortir son nouveau single Noctambule qu'il nous présente en interview.

Adrien Klaz

- Est-il possible de vous présenter et nous faire partager votre univers ?
Bonjour,
Adrien Klaz, petit Versaillais de 23 ans.
Toujours entrain de créer des trucs depuis mon enfance, j’ai enchainé plusieurs projets comme la BD, les courts métrages et la musique. C’était d’abord pour mes grandes soeurs et les amis mais avec internet, je touche de plus en plus de monde. Depuis quelques mois, je travail mon nouveau projet musical dans le but de monter une armée et de conquérir le monde.

- On vous a senti résigné lors de votre départ du groupe Eklipse. Quelques mois après, souhaitez-vous dire quelques mots à ce sujet ?
Éklipse a été mon groupe de Pop/Rock que j’avais fondé en 2011 avec mes amis d’enfance et que j’ai quitté mi Juillet. Ça a été mon premier projet musical un minimum sérieux car on était déterminés à proposer les choses les plus soignée possible. 
Je l’ai abandonné car j’étais fatigué et que ça ne m’amusais plus. Avoir un groupe est rempli de contrainte car on dépend de la disponibilité de tous les membres, ce qui est difficile avec les études. J’avais l’ambition de passer à la vitesse supérieure mais pas eux, et écrire pour eux est quelque chose de complexe. Sur 10 chansons composées, on en sélectionnait qu’une. Un frein qui faisait que je bâclais parfois le texte. 
Donc après 3 EP (mini album), plusieurs séries de concerts, et surtout, pleins de bon souvenirs, j’ai décidé de partir. 
On s’est un peu fait la tête, mais avec le temps, on s’est rendu compte que c’était le bon choix. On s’entend toujours et on est très fiers d’avoir appris tous ensemble. D’ailleurs, le reste du groupe arrive avec un nouveau projet : Makaye. C’est du jazz/funk/rock et un EP sort pour 2016. 

- Parlez nous de votre nouveau single Noctambule
Noctambule, c’est le premier titre que j’ai choisi de défendre. Un peu rappé/parlé, l’objectif était de montrer aux gens que j’allais pas forcément faire de la Pop/Rock comme je faisais avant. 
Je tenais à mettre l’accent sur le texte, et ce titre est le parfait exemple. C’est une sorte de présentation de moi avec une série d’anecdotes. 

- Noctambule fait-il référence à des moments plus personnels ? Vous indiquez même qu'il s'agit d'un renouveau pour vous.
Oui, l’objectif était de mettre sur le papier un maximum de vérité dans le but de me gêner. Et c’est totalement réussit, j’ai du mal à l’écouter sans rougir.
Ce titre a été un déclic dans ma façon de voir les chansons que je voulais faire. A force vouloir plaire aux gens avec des chansons « qui parle à tous », on se retrouve à chanter des chansons avec du texte sans âme qui ne nous ressemble pas trop. De plus, essayer de faire une sorte de rap sur ce titre me permet de traiter l’écriture d’un façon différente, car on s’autorise plus de chose dans le rap. 

- Pourquoi considérez-vous qu'être un artiste est une insulte ?
Le refrain, « ne m’dit pas que je suis un artiste, c’est une insulte » c’était une façon de dire « Ne commence pas à me faire des éloges, je suis personne ».
Je croise trop « d’artistes » de ma génération avec un minimum de talent, se voir comme des géants de la musique. Ce qui fait qu’ils passent plus de temps à Twitter qu’à composer. C’est triste et c’est contre productif. 
Je tiens à rester à ma place, je suis rien. 

Le single Noctambule est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

- Ce single est l'avant goût de votre futur album, pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ? Peut-être même une indiscrétion…
Mon futur album est composé à l’heure actuelle d’une dizaine de titres. Toutes les chansons se suivent dans une sorte de chronologie de la rupture amoureuse. Tristesse > Colère > Pardonner > Avancer.
J’aime cette idée d’album concept. 

- Quels sont vos autres projets pour 2016 ? Des concerts peut être ?
Aux alentours de mars, je sortirai un autre single, mais chanté, et avec un joli clip. On verra comment réagissent les gens. 
Pour les concerts, il y en aura et j’en ai déjà fait un pour le Télethon début décembre. Mais il va falloir que je réfléchisse à comment soigner mes prestations tout en ne dépendant du moins de personnes possible. (C’est pas gagné) 

- Un dernier mot pour conclure ?
Merci de m’avoir accordé du temps. C’est génial de chanter des chansons, mais c’est grâce à des personnes comme vous que ça prend un peu plus d’ampleur. Donc merci pour cette interview, et merci d’avoir écouté ma musique. 

Merci à Adrien Klaz d'avoir répondu à nos questions !
Vous pouvez également le retrouver sur sa page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire