Publicité

Palma Rosa, Supernova, Nataraja - concert Pop Up du label

Palma Rosa ✘ Supernova ✘ Nataraja
en concert au Pop up du label

Supernova 
Dans le laboratoire de Martin, les textes de Paul sont mis en musique. Textures éthérées, mélodies solaires, cacophonies orchestrées, Supernova, le cœur saturé d’échos lointains chante les amants déchus, les névrosés neurasthéniques, les blessés dans leur orgueil, celles et ceux qui, encombrant tout l’univers de désastres et d’incendies, finiront terrassés par la nuit. Sur scène Supernova se décline en quatuor.

Nataraja (ex nouvelle frontière)
Nataraja est comme la continuité d'un futur qui n'a jamais eu lieu. Nicolas met beaucoup trop de paillettes, assez pour décrocher totalement du réel et trouver au loin quelque chose de plus réel encore : des chansons. Elles semblent avoir été écrites par des IA de la silicon Valley en 2069 mais jouées et chantées par des humains, des humains avec un vrai coeur, et aussi des poumons. Tout est réel

  • 01 77 11 04 24

Concert

Pop Up du label 14 rue Abel, 75012 Paris France

Palma Rosa est l’anagramme de l’anxiolytique « Alprazolam » (Xanax). Été 2017, Nina et Vincent se rencontrent dans un camping à Seignosse, dans les Landes. De retour à Paris, Palma Rosa naît dans la chambre de bonne de Nina. Ils quittent alors leurs jobs et études pour vivre de baby-sitting et faire du « rock de chambre », entre Elli & Jacno et Bonnie & Clyde. Leur premier titre « L’ascèse » est sorti fin 2018 dans une compilation de La Souterraine.

Supernova

Dans le laboratoire de Martin, les textes de Paul sont mis en musique. Textures éthérées, mélodies solaires, cacophonies orchestrées, Supernova, le cœur saturé d’échos lointains chante les amants déchus, les névrosés neurasthéniques, les blessés dans leur orgueil, celles et ceux qui, encombrant tout l’univers de désastres et d’incendies, finiront terrassés par la nuit. Sur scène Supernova se décline en quatuor.

Nataraja (ex nouvelle frontière)

Nataraja est comme la continuité d'un futur qui n'a jamais eu lieu. Nicolas met beaucoup trop de paillettes, assez pour décrocher totalement du réel et trouver au loin quelque chose de plus réel encore : des chansons. Elles semblent avoir été écrites par des IA de la silicon Valley en 2069 mais jouées et chantées par des humains, des humains avec un vrai coeur, et aussi des poumons.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire