Publicité

Le Cercle des Illusionnistes à Uccle

Si vous aimez le voyage à travers le temps, les belles histoires inventées... Vous allez adorer cette pièce écrite par Alexis Michalik. Saluée par ses pairs, le Cercle des Illusionnistes a été récompensé par 3 Molières en 2012  (Meilleur auteur, meilleure mise en scène et révélation féminine) et le prix du jeune auteur dramatique Béatrix Dussane-André Roussin de l'Académie française.

Le pitch ? Un magicien dans la plus pure tradition fait disparaître une pochette écarlate. Les cheveux argentés, barbiche, en habit de soirée, il est la distinction même, on est charmé... Il devient très vite meneur de jeu, nous livrant l'histoire de quatre personnages, échelonnée sur trois siècles et formant un cercle.

Cercle des illusionnistes

 "Alexis Michalik s'inspire de la vie étonnante de Jean-Eugène Robert-Houdin, l'inventeur de la magie moderne, et de Georges Méliès, le créateur des premiers effets spéciaux au cinéma. Le destin mouvementé de ces deux génies va croiser celui d'un voleur à la tire des années 1980 et d'une spécialiste des coffres-forts...  Alexis Michalik réussit à nous émerveiller au fil d'un voyage dans le temps mené par 6 excellents comédiens qui se partagent 26 personnages". (extrait du Parisien).

Totalement addictif et jubilatoire ! Du vrai théâtre avec des comédiens qui excellent dans l'art de passer d'un registre à l'autre.

Avec Adrien Cauchetier, Michel Derville, Arnaud Dupont, Vincent Joncquez, Constance Labbé et Charline Paul.

Billetterie

Théâtre

Centre Culturel d'Uccle rue Rouge 47, 1180 Bruxelles Belgique

Prochaines dates

Les illusionnistes dont il est question,ce sont le grand Houdin (plus exactement Jean-Eugène Robert-Houdin, créateur d’automates et roi de la magie) et Georges Méliès, merveilleux inventeur du trucage, qui nous emmena le premier en voyage dans la Lune, au cinéma. Cet électron libre de Michalik, avec sa verve ébouriffante et sa fantaisie en apparence désordonnée, en raconte les histoires d’une façon qui montre une fois de plus qu’il a compris toutes les recettes des effets spéciaux. Alternant les scènes taillées pour 6 comédiens qui jouent... 26 rôles avec des moments vidéo, des tours de passe-passe déjantés, il entraîne le spectateur dans une sorte de tourbillon historique et romanesque qui fait s’entrecroiser les fils de vies différentes. La formule avait fait le succès du Porteur d’histoire. Ici, elle est encore plus dynamique et exacerbe le plaisir du spectateur en le plongeant à un rythme très soutenu dans l’illusion, la fantaisie, l’invention. Dans sa nouvelle et ébouriffante pièce, qui joue avec le temps et évoque l’univers du Hugo Cabret de Martin Scorsese, Michalik joue à nouveau à enchevêtrer récits et époques. L’action démarre en 1984, quand Décembre vole le sac d’Avril. Voyant sa photo, il la trouve jolie et décide de la rappeler. Autour d’un verre, il lui raconte l’histoire de Jean-Eugène Robert Houdin, magicien... dont Méliès a racheté le théâtre, bouclant la boucle entre magie et trucages. Commence alors une folle épopée dans le passé, où Michalik nous emmène découvrir l’histoire de ce magicien, pendant que Décembre et Avril s’en vont découvrir les secrets du magicien et de son ancien théâtre. “Il n’y a pas de hasard”, disait Eluard, “il n’y a que des rendez-vous.”Cette déclaration d’amour endiablée à la magie, au cinéma et aussi à Paris, a un charme fou. C’est à jet continu et on en redemande !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire