Publicité

La Cinquième

Il manquait à la quasi intégrale des grandes partitions symphoniques et concertantes de Brahms, entamée par les Dissonances, un morceau de choix. Cette absence sera comblée lors de ce concert avec le Double Concerto pour violon et violoncelle, interprété par deux remarquables virtuoses qui conjuguent haute technicité et richesse incomparable de l’expression : David Grimal et Xavier Phillips. Dernière œuvre symphonique du Maître, le Double concerto renouvelle profondément le genre en allant puiser à sa source, le concerto grosso et les concertos pour divers instruments de la période baroque et classique, pour le plonger dans le langage musical de son temps. Composée durant les purges staliniennes du milieu des années trente, la Symphonie n°5 de Chostakovitch, comme nombre de ses partitions, présente un double visage. Officiellement une « réponse d’un compositeur à des justes critiques » — celles formulées par les officiels du régime dans une cabale politique sans précédent à l’égard du compositeur — elle est en fait une vigoureuse dénonciation des atrocités et du climat oppressant de ces années noires. Le public présent lors de la création en 1937 ne s’y trompa pas : « dès le premier mouvement, nous nous jetions des regards significatifs : serions-nous arrêtés après l’audition, rien que pour le fait d’avoir écouté cette œuvre ? », comme en témoigna le futur chef d’orchestre Kurt Sanderling qui y prit part. Jouée sans doute pour la première fois de son histoire sans chef, cette partition monumentale marque une nouvelle étape dans l’ascension irrésistible des Dissonances.

Auditorium Dijon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire