Publicité

Et mon coeur a vu à foison

Déjà bien connu des spectateurs orléanais, Alban Richard a le talent hors du commun de construire un univers neuf pour chacune de ses pièces. Parfois aux confins du théâtre, faisant large place à la musique et au chant, il réunit pas moins de onze interprètes sur le plateau de Et mon cœur a vu à foison.

Tous des hommes. Lesquels, pourtant, explorent l’obscure et dense mémoire artistique d’un répertoire de figures intégralement féminines. Folles, sorcières, possédées, hystériques: ces motifs extrêmes hantent l’iconographie de sept siècles d’histoire de l’art, des tapisseries médiévales, du sabbat, des mystères et carnavals, jusqu’aux mises en scène de la médecine de Charcot, et tourments du cinéma d’horreur. Alban Richard en décline des sections, en s’attachant aux sources (XIIIème - XIVème siècles) de cette litanie esthétique, sans crainte – bien au contraire – que sa pièce en devienne elle aussi “monstrueuse”.

Horaire à confirmer auprès de l'organisateur.

Théâtre d'Orléans Orléans

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire