Publicité

Concert Nirman - Dame de canton

Ce jeune musicien bercé au jazz et à la poésie russe fait partie de cette génération géniale qui vient réinventer la tradition de la chanson française en la saupoudrant d'influences glanées au fil des âges et des frontières. Un pied dans une douce nostalgie slave héritée de son père, un autre dans une flaque de couleurs pop électro, son premier album, « Animal », nous entraîne dans un monde surprenant, dans lequel on glisse avec délice d'influences électro planantes survolées par la voix aérienne de Nirman, à des morceaux plus groovy flirtant avec l'acid-jazz, en ralentissant parfois sur quelques minutes de chanson mélancolique comme un rappel à la réalité pour mieux en redécoler.
Le sens du perfectionnisme et de la précision transpire sur cet album aux morceaux maîtrisés jusqu'au bout des croches. En découvrant Nirman, on tombe sous le charme de cette voix aérienne qui rappelle celle d'Alain Chamfort bravant les vagues de « Manureva ».
Au fur et à mesure que l' « Animal » se révèle, la technicité s'allie avec la simplicité pour accoucher d'un album d'une très grande classe, comme dans un restaurant nouvelle cuisine qui réinvente des plats de tradition pour en faire des œuvres d'une délicate beauté aux saveurs somptueuses. La chanson française n'a jamais été aussi pleine de saveurs.

Concert

Dame de canton Port de la gare, 75013 Paris France

On le sait bien : les meilleures recettes sont celles qui s’inspirent d’un savoir-faire hérité d’une tradition mûrie sur des générations, auquel on rajoute sa patte personnelle, son ingrédient secret. Nirman lui aussi le sait : entouré des talentueux Guillaume Farley, bassiste accompagnant entre autre Matthieu Chedid et Michel Fugain, et de Romain Berguin, assistant d’Eric Serra, ce jeune musicien bercé au jazz et à la poésie russe fait partie de cette génération géniale qui vient réinventer la tradition de la chanson française en la saupoudrant d’influences glanées eu fil des âges et des frontières. Un pied dans une douce nostalgie slave héritée de son père, un autre dans une flaque de couleurs pop électro, son premier album, « Animal » nous entraîne dans un monde surprenant, dans lequel on glisse avec délice d’influences électro planantes survolées par la voix aérienne de Nirman. Jeune musicien un peu lunaire, Nirman réussit avec cet album à créer un animal multi-facettes dont la saveur fond dans la bouche. Le sens du perfectionnisme et de la précision transpire sur cet album aux morceaux maîtrisés jusqu’au bout des croches. Au fur et à mesure que l’ « Animal » se révèle, la technicité s’allie avec la simplicité pour accoucher d’un album d’une très grande classe, comme dans un restaurant nouvelle cuisine qui réinvente des plats de tradition pour en faire des œuvres d’une délicate beauté aux saveurs somptueuses.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire