Publicité

Concert Antoine Herve : Billie Holiday à Grenoble

BILLIE HOLIDAY, LA BEAUTÉ DU BLUES Avec Olga Mitroshina Billie Holiday ne scattait pas, elle ne pratiquait pas l’art de l’improvisation à base d’onomatopées, elle chantait. De telle façon que ses intonations, accents et silences donnaient chair aux standards réinventés chaque soir. De son vrai nom Eleanora Fagan, elle naît à Baltimore en 1915. Son père Clarence Holiday, guitariste de jazz, a quinze ans lorsqu’il abandonne sa mère Sadie qui n’en a que treize. Ballottée de famille en foyer, elle connaît des violences sexuelles. Malgré tout, Billie trouve son réconfort dans les enregistrements de Bessie Smith et de Louis Armstrong. Vers 1930, elle rejoint à New York sa mère qui travaille dans une maison close de Harlem puis se prostitue elle-même. Arrêtée presque aussitôt, elle est condamnée à quatre mois de prison. À sa sortie, désargentée, elle auditionne au Login Cabin de Harlem comme chanteuse au pourboire avant d’être engagée par d’autres clubs. Billie Holiday a dix-sept ans lorsqu’un soir, au Monette’s, le critique Jon Hammet s’émeut de son phrasé nonchalant. Conquis, le producteur la fait enregistrer deux plages avec le clarinettiste Benny Goodman. Mais même le bleu du jazz aura du mal à recouvrir le mur trop sale d’une vie faite de déception et d’addiction. Violence, drogues, amants voleurs, les maux fondent sur Billie en même temps qu’ils la forgent. Plus tard, Billie Holiday chantera Strange Fruit sur le lynchage de deux jeunes noirs perpétré neuf ans plus tôt par le Ku Klux Klan dans la ville de Marion. Combattant ses démons, la Lady day fera de sa vie la quête d’un art absolu avant de disparaître à quarante-quatre ans.

  • 0 892 68 36 22

MC2 Maison de la culture Grenoble

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire