Publicité

Ainsi parlait Zarathoustra

Peignant l’espace intersidéral dans sa beauté envoûtante, son énergie colossale, le mystère de son infinitude, Orion est une page maîtresse de Saariaho, créée par l’Orchestre de Cleveland. Associé à jamais au film de Kubrick 2001, l’Odyssée de l’espace, Ainsi parlait Zarathoustra déploie la même transcendance vertigineuse. Entre ces fresques cosmiques où la puissance de l’orgue magnifie celle de l’orchestre, le Concerto pour la main gauche livre sa véhémence sombre, ses accents de jazz obsédants sous les doigts de Roger Muraro. Le pianiste lyonnais, qui a enregistré une magnifique intégrale Ravel, partage l’affiche avec Susanna Mälkki, une des grandes baguettes féminines.

Auditorium de Lyon Lyon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire