Publicité

Le garçon qui aimait les bébés au Guichet Montparnasse

Le garçon qui aimait les bébés

D’après le roman de Rachel Hausfater
Avec Mathias Charlier
Mise en scène : Anne Barthel

Au Guichet Montparnasse
15, rue du Maine – 75014 Paris

Tous les jeudis à 19h jusqu’au 29 décembre 2016
Reservations : 01 43 27 88 61

Un récit émouvant, poétique et drôle à la fois qui aborde le sujet de l’accouchement sous X et de la reconnaissance de la paternité.

Le pitch

Martin, qui depuis toujours aime les bébés, nous raconte tout en tendresse, amour et poésie, comment il est devenu le père de son fils né sous X.

Martin a toujours aimé les bébés. Il les aime, c’est comme ça. Alors quand Louise, sa petite amie, lui annonce qu’elle est enceinte alors qu’ils sont encore tous deux adolescents, Martin n’a qu’une idée en tête, être le père de l’enfant que porte Louise.

Mais Louise a d’autres projets pour son avenir et elle ne veut pas de cet enfant. Aussi a-t-elle décidé d’accoucher sous X.

Commence alors pour Martin un long combat pour faire valoir sa paternité et devenir le père de son bébé.

Vingt ans après, Martin nous raconte son histoire et celle d’Aimé, son bébé.

  • 01 43 27 88 61

Réserver

Théâtre

Guichet Montparnasse 15 rue du Maine, 75014 Paris France

La mise en scène d’Anne Barthel

Le comédien est seul en scène, il est Martin. Un Martin qui a vieilli, qui a grandi, un Martin à une autre étape de sa vie. Il nous déroule son parcours, sa quête d’enfants, passant de l’humour à la tendresse, de la gravité à l’éclat de rire, de la réflexion au lâcher prise. Le décor est simple et succinct, il se suffit à lui- même et est suffisant pour nous promener dans les différents univers de Martin. Les autres personnages existent à travers la gestuelle de l’acteur. Par ses gestes il fait naître de ses mains et de son corps, Aimé, le bébé tant attendu, Mamette la grand-mère, le père et la mère de Martin, Louise et tous les autres.
La mise en scène se veut volontairement épurée pour laisser toute la place à l’émotion. On se retrouve à la source du conte. Un conte moderne, qu’Anne Barthel met en scène avec une efficace simplicité.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire