Publicité

Exposition Afterbeauty & Votive Figure Marta Zgierska

Marta Zgierska (1987, Pologne), est une artiste visuelle qui s’intéresse au trauma, aux expériences qui frisent les limites de la conscience et au processus de disparition. Elle se pose souvent comme sujet, explorant les frontières intimes de la photographie.

Afterbeauty & Votive Figure est la deuxième exposition de Marta Zgierska à la galerie Intervalle, après Post (Prix HSBC pour le photographie en 2016). L’artiste joue de la fascination pour l’esthétique et sape les canons de la beauté. Elle dénonce la pression sociale exercée par cette nouvelle religion qu’est devenue l’apparence et déjoue les attentes vis-à-vis de l'image féminine.

Marta Zgierska galerie intervalle

Exposition

Intervalle 12 rue Jouye-Rouve, 75020 Paris France

Afterbeauty & Votive Figure est la deuxième exposition de Marta Zgierska à la galerie Intervalle, après Post (Prix HSBC pour le photographie en 2016). L’artiste joue de la fascination pour l’esthétique et sape les canons de la beauté. Elle dénonce la pression sociale exercée par cette nouvelle religion qu’est devenue l’apparence et déjoue les attentes vis-à-vis de l'image féminine.
Marta Zgierska (1987, Pologne), est une artiste visuelle qui s’intéresse au trauma, aux expériences qui frisent les limites de la conscience et au processus de disparition. Elle se pose souvent comme sujet, explorant les frontières intimes de la photographie.

Afterbeauty. Les formes qui flottent dans l’espace sont modelées à partir de masques usagés utilisés en chirurgie esthétique. Afin d'obtenir le sujet de son travail, Marta Zgierska effectue le rituel consistant à placer le masque sur son visage et elle répète le geste jusqu'à ce que la matière devienne nocive pour la peau. Elle transforme son image en forme pure, privée du contenu mimétique et du genre. Le matériau utilisé est séparé de son contexte principal, le visage féminin, et pourtant cela reste un autoportrait. Bien que Marta Zgierska rejette son genre lors de la transition vers l’abstraction, la fonction première du masque (re)met en évidence la question du genre.
Votive Figure. Marta Zgierska représente le nouveau dieu qu’est la beauté dans le monde moderne, une divinité qui demande des sacrifices. En fondant son propre corps dans une coquille de cire, l’artiste créé des figures votives pour implorer la divinité de la rendre belle.
La couleur de la cire n'est pas décorative en elle-même, elle est due aux produits de beauté utilisés pour décorer la chair. La trace de rouge à lèvres qui traverse la couche de cire marque la jonction entre le corps vivant et la coquille.
La beauté du corps est devenue une religion et son culte, dans une tournure paradoxale, se propage mieux par le biais de la réalité virtuelle, gagnant ainsi des millions de fidèles. Pour beaucoup, la représentation d'un corps attrayant et désirable devient l'unique poursuite, un mode de vie, un tremplin vers une vie de gloire et de fortune. La chair et sa beauté sont devenues des marchandises qui peuvent être monétisées dans une mesure sans précédent.

Et inexorablement, nous sommes nous-mêmes devenus une partie de cette réalité particulière.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire